Restauration

Marrakech : plusieurs restaurants classés sanctionnés

Les opération de contrôle et les mesures de réglementation menées les 08 et 09 septembre par une commission sécuritaire mixte composée des représentants des services centraux de la sûreté nationale et de la préfecture de police de Marrakech ont permis de révéler un ensemble de contraventions organisationnelles et réglementaires au sein de plusieurs restaurants classés et de dépôts dédiés au stockage des boissons alcoolisées à Marrakech.


La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique vendredi que ces opérations ont permis aussi la saisie d’importantes quantités de boissons alcoolisées de contrebande et d’autres périmées, ainsi que d’autres ayant fait l’objet d’évasion fiscale et douanière. Les opérations de contrôle qui a concerné les dépôts d’alcool et de boissons mélangées avec de l’alcool ont été effectuées en parfaite coordination avec les services de la douane et impôts indirects et l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), et ce dans le but de vérifier la déclaration douanière de ces produits et leurs conformités aux normes de sécurité sanitaire, ajoute la même source. La Direction précise que ces opérations sécuritaires ont abouti à la saisie de 34 bouteilles périmées et d’autres de « champagne » de contrebande, 272 bouteilles portant des cachets suspects de la douane, ainsi que des dizaines de milliers de bouteilles d’alcool impropres à la consommation, outre un grand lot de vignettes fiscales suspectes.

Lire aussi | Importation des déchets : une dangereuse opacité

Les mesures de réglementation ont permis, quant à elles, de révéler 6 contraventions liées au non-respect du type de l’autorisation, 8 conventions liées à l’emploi de personnes sans les autorisations nécessaires et 5 pour non-respect des mesures de distanciation sociale prévues par l’état d’urgence sanitaire. Il s’agit aussi d’autres contraventions liées au non-respect des normes de la sécurité sanitaire et du port obligatoire du masque imposé par les mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus. Dix gérants et employés dans ces locaux et dépôts ont été soumis à des enquêtes préliminaires sous la supervision du parquet compétent en vue de déterminer le degré de leur implication dans ces contraventions et les actes criminels commis.

Lire aussi | AIEA : le marocain Azzedine Farhane élu président de la conférence générale

Ces mesures interviennent dans le cadre des opérations menées par les services sécuritaires au niveau nationale pour la répression des contraventions relatives à la violation de l’état d’urgence sanitaire, outre celles liées à l’exploitation des autorisations de vente des boissons alcoolisées, conclut la même source.

Avec MAP

 
Article précédent

AIEA : le marocain Azzedine Farhane élu président de la conférence générale

Article suivant

Admission temporaire : nouveau dispositif de la douane pour inciter les opérateurs à régulariser leur situation