Emploi

Marrakech-Safi : 55 millions de dollars de la Banque Mondiale pour l’employabilité des jeunes

La région de Marrakech-Safi vient de bénéficier d’un don de 55 millions de dollars (plus de 500 millions de DH) de la Banque Mondiale en appui à des programmes d’amélioration de l’employabilité des jeunes de la région.


Il s’agit d’un projet de soutien à l’inclusion économique des jeunes, qui finance une approche innovante, alliant formation pour des jeunes peu qualifiés, soutien aux entrepreneurs en herbe et investissements dans les entreprises locales opérant dans des chaînes de valeur prometteuses.

Soulignons qu’il s’appuiera sur les enseignements des précédents programmes de renforcement des capacités des autorités locales à combattre le chômage, en rapprochant les jeunes des débouchés économiques. Selon Marie Françoise Marie-Nelly, Directrice des opérations pour le Maghreb, ce projet mettra l’accent sur le renforcement des compétences des jeunes gens en recherche d’emploi et, parallèlement, sur le développement des débouchés économiques grâce à un environnement opérationnel des entreprises optimisé.

« Conçu pour répondre aux enjeux spécifiques de la région de Marrakech-Safi, le modèle efficace et intégré sous-tendant ce premier projet sera, à terme, déployé sur l’ensemble du territoire », assure-t-elle. Dans les détails, ledit projet cible les jeunes femmes et les jeunes hommes qui ne sont actuellement ni au travail, ni à l’école, ni en formation (NEET) mais également de jeunes entrepreneurs en herbe ou des entités de petite et moyenne taille opérant dans des chaînes de valeur ayant un fort potentiel de croissance.

Il faut savoir aussi que le projet ouvrira des « guichets uniques » pour offrir des services d’orientation professionnelle et une formation continue dans les sept provinces de la région et dans la préfecture de Marrakech. La Banque Mondiale souligne que ces guichets uniques seront gérés par l’ANAPEC (Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences) et serviront d’espace pour le renforcement des synergies entre les programmes nationaux existants, le secteur privé et les autorités publiques concernées dans le but d’identifier les besoins des agents privés locaux et d’impartir aux jeunes les compétences et les informations dont ils ont besoin pour accéder à ces débouchés et maximiser les opportunités. Pour Ana Paula Fialho Lopes, spécialiste senior du développement social et co-chef d’équipe du projet, la région manque singulièrement de professionnels semi-qualifiés, surtout dans les secteurs à forte croissance.

« Le projet veut opérer au plus près des jeunes de la région, suivre une approche adaptée pour les orienter vers la formation et un soutien continu et, ainsi, maximiser l’employabilité de la jeunesse », poursuit-elle. « Le caractère novateur de ce nouveau projet tient aux services de soutien qui seront proposés tout au long de son déploiement. En s’appuyant sur des programmes existants, à l’instar de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), il s’agit d’offrir aux jeunes des services de conseil mais aussi de les soutenir financièrement grâce à de petites subventions », renchérit Hind Kadiri, spécialiste senior du développement du secteur privé et co-chef d’équipe du projet. Force est de noter que ledit projet s’inscrit dans la continuité des programmes d’employabilité du gouvernement tels que la Stratégie nationale pour l’emploi, la Stratégie nationale pour la formation professionnelle et du pilier « Inclusion des jeunes » de la troisième phase de l’INDH.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Cannabis : le Maroc peut en tirer 100 milliards de DH en cas de légalisation

Article suivant

Viva Technology : L’OCP représentera le Maroc à Paris