Agriculture

Maroc : « I-TERRA », une station agricole d’irrigation automatisée voit le jour

L’équipe ENACTUS-Ecole Mohammadia des Ingénieurs (EMI) a annoncé le déploiement du projet I-TERRA, entreprenariat social qui a pour but de cibler, d’automatiser et d’optimiser l’irrigation des plantations à travers le Maroc.


Il s’agit d’une une station de contrôle agricole qui récolte plusieurs informations concernant le sol, notamment l’humidité de l’air et du sol, le rayonnement UV, la pression atmosphérique, indique mercredi un communiqué du club ENACTUS-EMI, faisant savoir que cette solution permet de contrôler automatiquement le système d’irrigation grâce à des algorithmes décisionnels d’intelligence artificielle et selon les données récoltées par ces capteurs.

Ce projet, qui vise à moderniser l’agriculture traditionnelle en milieu rural et à améliorer les conditions de production du petit agriculteur, est précis, efficace et rentable dès les 12 premiers mois de même qu’il se distingue de ses concurrents par son faible coût de lancement, soit 18.000 DH.

L’équipe ENACTUS-EMI, en partenariat avec l’association Al Wiam pour le développement durable et l’association Nalsya, a déjà implémenté 15 stations dans les régions du Gharb, de Rhamna et de Ait Yacoub, pour un chiffre d’affaires total de 270.000DH, rappelle le communiqué, ajoutant que le rendement agricole des exploitants a augmenté de 23%, en dégageant une économie majeure de 12.540 KW d’énergie et de 110.000 m3 d’eau.

Les enacteurs de l’EMI poursuivent actuellement une stratégie de commercialisation avec pour ambition de généraliser l’implémentation de la station I-TERRA dans toutes les stations du Royaume ainsi que dans certains pays d’Afrique subsaharienne (Gabon et Mali, en particulier), conclut le communiqué.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Bayti, une solution rapide pour les promoteurs

Article suivant

Mohamed Amkraz appelle à une réglementation permettant d'encadrer les nouveaux modèles d'emploi