Maritime

Marsa Maroc injecte 13 millions de DH dans sa filiale gadirie

Moins d’un an après sa création, la Société de Manutention d’Agadir (SMA) est mise en orbite par ses actionnaires menés par Marsa Maroc. En effet, ce nouvel opérateur en charge de l’exploitation du Terminal polyvalent nord du port d’Agadir vient de porter son capital à 34 millions de DH suite à une deuxième recapitalisation opérée en moins de neuf mois et qui porte sur 13 millions de DH.


La nouvelle injection d’argent frais permet à cette entité née d’un partenariat public-privé de faire face à un important programme d’investissements de plus de 250 millions de DH pour lequel plusieurs banques de la place ont été sollicitées pour compléter le financement.

Ce programme qui comporte la rénovation des installations du quai de 442 mètres (pour une superficie des terrains plats qui avoisine les 12,9 hectares) dont SMA a obtenu la concession de gestion sur une durée de 30 ans (entrée en vigueur en 2016) suite à un appel d’offres lancé par l’Agence Nationale des Ports (ANP). SMA devra également acquérir 9 grues (dont 4 grues de grande capacité) et se doter d’un espace de stockage frigorifique. Il faut dire qu’avec une capacité de 160.000 conteneurs EVP et de 1,2 million de tonnes de substances en vrac et diverses, SMA se hisse de facto comme étant le premier acteur régional en exploitation portuaire parmi les filiales de Marsa Maroc.

Rappelons que SMA compte dans son tour de table, outre Marsa Maroc qui en contrôle 51% du capital, trois minoritaires privés que sont la Société maritime d’Agadir (Somatime), la Compagnie marocaine de manutention et de la consignation du Souss (Manusouss) et la Société de transit et de consignation maritime d’Agadir (Internavi).

Quant au port d’Agadir, il occupe le sixième rang des infrastructures portuaires au Maroc (en tonnage) avec un trafic de plus de 4 millions de tonnes composés essentiellement à l’export avec des produits halieutiques, agricoles et minéraliers, et à l’import des produits alimentaires, minéraliers, bois et dérivés et hydrocarbures.

 
Article précédent

CMA CGM lance un service direct entre le Maroc et la mer Noire

Article suivant

Il fait l’actu : Mohamed Adib, DG de Bank Al Yousr