Automobile

Maserati. Stellantis réorganise la production de sa marque de luxe

Le groupe automobile Stellantis a annoncé récemment, son intention de créer d’ici 2024 une nouvelle plateforme électrifiée pour sa marque de luxe Maserati, en difficulté depuis plusieurs années, dans son usine de Mirafiori au sud de Turin.

Dans le cadre de ce projet, les 1 100 employés du site de Grugliasco, dans la périphérie ouest de Turin, seront transférés progressivement à Mirafiori, où travaillent 2 600 personnes, a expliqué le groupe dans un communiqué. Toujours selon le groupe, ce transfert «n’aura aucune incidence sur le niveau général de l’emploi», a assuré Stellantis à l’issue d’une réunion avec le gouvernement italien et les syndicats, qui ont réclamé des «garanties formelles» sur le maintien de tous les salariés concernés par cette réorganisation.


Lire aussi | Dieselgate. Volkswagen sommé par l’UE d’indemniser les clients européens lésés

«Turin deviendra le centre stratégique du processus d’électrification du groupe où seront construits des modèles électriques de la Fiat 500 et de Maserati», s’est félicité le ministre du Développement économique Giancarlo Giorgetti. Le coupé GranTurismo sera le premier modèle Maserati à être proposé en version 100% électrique à partir de 2022, avait annoncé la direction de la marque fin 2020. L’usine Mirafiori produit pour l’heure la Fiat 500 électrique et le SUV Levante de Maserati, dans ses versions hybride et thermique.

Lire aussi | Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines

A l’avenir, elle se verra confier, outre le GranTurismo, la fabrication des berlines Ghibli et Quattroporte de Maserati, actuellement produites dans l’usine de Grugliasco. A noter, que le groupe a précisé avoir investi ces trois dernières années, plus de deux milliards d’euros dans son pôle de production de Turin qui restera chargé des futures générations des Fiat 500. Stellantis a également confirmé que son usine de Melfi dans le sud de l’Italie produirait quatre nouveaux modèles de véhicules électriques à partir de 2024.

 
Article précédent

Sommet Afrique-France. Ce que la jeune Marocaine Amina Zakhnouf a dit à Emmanuel Macron [Vidéo]

Article suivant

Casablanca. Le parc de plateaux de bureaux franchit les 2 millions de m²