Pandémie

Masques usagés : Le ministère de l’environnement lance une campagne de sensibilisation

Après leur utilisation, les masques usagés représentent un danger pour la santé de la population et l’environnement. Ainsi, le ministère de de l’Environnement  lance une campagne pour une élimination saine de ces masques usagés estimés à des millions quotidiennement.


Le ministère de l’Environnement lance une campagne pour sensibiliser le citoyen sur une élimination saine des masques usagés notamment en s’engageant à ne pas les jeter dans les rues et les espaces publics, en procédant à leur désinfection et en les découpant avant leur mise dans les sacs de poubelle. Selon le Département de l’Environnement, cette campagne intervient dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la propagation du coronavirus où le port des masques de protection est devenu obligatoire pour l’ensemble des citoyens autorisés exceptionnellement à se déplacer hors de leurs foyers. « Ceci va engendrer une utilisation massive de ces masques estimée à des millions quotidiennement », a-t-il précisé.  

Lire aussi : Coronavirus : Le Maroc dépasse la barre des 4000 cas, ce dimanche à 10 h00

Après leur utilisation, les masques usagés représentent un danger pour la santé de la population et l’environnement en général. D’où la nécessité de les éliminer de manière sécurisée afin de limiter les risques de propagation du virus entre les citoyens et surtout auprès du personnel de propreté. 

Cette opération comprend la diffusion d’une capsule de sensibilisation sur les chaînes de télévision, les stations de radio publiques et privées, sur les sites électroniques ainsi que sur les réseaux sociaux, explique le ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement (Département de l’Environnement). Des affiches de sensibilisation relatives à cette problématique seront également éditées et diffusées en partenariat avec des acteurs du secteur privé et la société civile.

 
Article précédent

Solidarité : l’Ambassade de Chine au Maroc soutient les familles dans le besoin

Article suivant

Coronavirus : C’est quoi ce fameux taux «R0» dont dépend le déconfinement ?