Innovation

Math Days : coup de projecteur sur les mathématiques

« J’ai assisté à une conférence du Pr Djebbar il y a un peu plus d’une année et j’ai été séduit par le voyage qu’il m’a permis de faire durant une heure et demi. Il m’a fait revivre mes années d’université. C’est qui m’a motivé pour organiser cet événement. Note modeste souhait est de sensibiliser, par des journées comme celles-ci, les startups, les entreprises, les universitaires à la reconnexion entre les mathématiques, base de toute innovation, et le monde de l’entreprise », explique, la passion dans les yeux, Omar Guennoun, directeur général de Prod’Air, initiateur des Math Days.


Organisée les 23 et 24 mai 2017 au Technopark, la première édition des Math Days ambitionne de fédérer les jeunes, les startups et les entreprises pour faire parler cet univers composé d’algorithmes complexes qui sont à l’origine du progrès de l’humanité, dans leur relation à l’innovation et à la création de valeur, précise Prod’Air. « Durant les master class, j’ai exposé aux jeunes et aux moins jeunes notre histoire scientifique, méconnue par les nouvelles générations. Cette histoire a commencé à la fin du VIIIème siècle. Nous avons récupéré les mathématiques des civilisations indiennes, persanes, mésopotamienne et surtout grecques et nous avons développé des mathématiques qu’aucun pays de l’époque ne développait à ce niveau, ni la Chine, ni l’Inde ni l’Europe », soutient Pr Ahmed Djebbar, professeur émérite de Mathématiques et Histoire des Mathématiques à l’Université des Sciences de Technologies de Lille et ancien ministre algérien de l’Éducation. « Le monde musulman, en particulier dans ses capitales régionales, de Samarcande à Saragosse, de Palerme à Tombouctou, et en particulier au Maghreb dans de villes comme Sebta, Fès et Marrakech, ont contribué au développement des mathématiques qui étaient présentent dans toutes les activités de cette civilisation. Aujourd’hui aussi, elles sont présententes dans toutes les activités, même quand ce n’est pas visible ».

Les mathématiques sont partout « et ont rendu la vie facile », avance Pr Ahmed Jebbar. Elles sont pour l’innovation ce que l’air est à la vie. De la petite particule qui donne corps aux grandes inventions, à la technologie la plus sophistiquée qu’il ait été donné à l’Homme de créer. Dans l’univers de l’économie, les mathématiques donnent, en effet, essence à la valeur marchande qui détermine ses différents cycles. « La robotique », « L’intelligence artificielle », « Le Big Data en assurance/Mathématiques du chat », « Le Bitcoin », « Les monnaies et les blockchains »… sont autant de thèmes traités durant ces deux jours, en master class et en conférences.

Pour ce qui est de l’avenir, « nous projetons l’organisation, durant la même semaine, de la deuxième édition à Casablanca et Tanger. Cela sera une grosse victoire pour nous », confie le DG de Prod’Air, bureau d’ingénierie fondé en 2004 qui a débuté en tant que startup et propose des solutions en Smart metering (Comptage numérique communiquant, solution de relève et télérelève), en Géodata management (SIG réseaux), en Track and Trace (Reconnaissance et localisation des réseaux de distribution) et en Green Tech (Eclairage publique et efficacité énergétique).

 
Article précédent

Il fait l’actu : Tariq Sijilmassi, président du directoire de Crédit Agricole du Maroc

Article suivant

Marriott International s’installe au Zanzibar