SPECIAL AERONAUTIQUE

Matis Aerospace : Le Maroc à l’heure de Boeing


Outre Casa Aero, opérateur de simulateur de vol  en association avec la Royal Air Maroc pour la formation des pilotes et au plan industriel, Boeing dispose d’une autre filiale au Maroc, à savoir  Matis Aerospace, spécialisé dans le câblage. Ce joint-venture 50/50 avec Labinal Power Systems, filiale de Safran, nourrit de grandes ambitions dans le Royaume.

B asée sur la Technopole de Nouaceur, près de l’aéroport de Casablanca, Matis Aerospace, un joint-venture 50/50 Boeing-Labinal Power Systems (groupe Safran) fondé en 2001, monte en régime. Le spécialiste des systèmes d’interconnexions électriques a décidé l’augmentation de la capacité de production de son site de Nouaceur à hauteur de 40%, sur les quatre prochaines années. Il s’agit concrètement, d’une extension de 4 380 m2 de la superficie du site industriel de Matis Aerospace à Nouaceur. Elle sera répartie en zones de production, bureaux et restauration. Pour faire tourner tout cela, 400 nouveaux collaborateurs devraient intégrer le site industriel de Matis. À terme, au bout des 4 ans, le groupe devrait compter sur un total de 1 200 collaborateurs, contre 820 actuellement. L’investissement global est estimé à près de 50 millions de DH (6 millions de dollars). Les premières installations sont attendues au courant de  cette année, pour une mise en service en 2016. Le volume de production de l’unité de Nouaceur devrait ainsi passer de 110 000 câblages par année à quelque 160 000, pour un chiffre d’affaires de 85 millions d’euros. Matis ne se développe pas dans le vide. Cette montée en capacité s’accompagne d’un carnet de commandes qui ne désemplit pas. Le spécialiste des circuits et câbles électriques s’est en effet engagé sur plusieurs nouveaux contrats.
En effet, Boeing est aujourd’hui  en train d’augmenter sa cadence de fabrication, par exemple, le 737 va passer à 42 avions par mois, ce qui est inédit. Cela n’avait jamais été fait auparavant. C’est une opportunité pour MATIS, parce que cela va se répercuter sur la production de Matis Aerospace. Le Boeing 777 lui aussi est en train d’être fabriqué à 8,3 avions par mois, le 787 également monte à 10 par mois et par la suite à 12. Il est donc évident que tous les fournisseurs réagissent face à cela, d’où la décision de réaliser cette extension pour répondre aux besoins. A noter que Boeing achète à Matis 50 millions de dollars de câblages par an, soit plus de 50% du carnet de commande de sa filiale marocaine.
 Au-delà,  Matis Aerospace a eu également de nouveaux contrats avec Labinal Power Systems. Parmi eux, celui qui porte sur la fabrication de harnais électriques pour le dernier Dassault Falcon 5X. L’appareil est l’une des dernières innovations du groupe français de l’aéronautique. Parmi ces nouveaux engagements, figure aussi le programme LEAP, une des dernières trouvailles en termes de moteur développé par CFM International, une filiale à parts égales de Snecma (Safran) et General Electric. C’est dire qu’en termes de perspective, le carnet de Matis est plein pour les quatre prochaines années à venir.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Convoitise autour de la 4G

Article suivant

Marsa Maroc en bourse après le Ramadan ?