Restauration rapide

McDonald’s limoge son patron

Le géant américain du Fast Food a licencié son président-directeur général Steve Easterbrook à cause de sa relation avec un employé.


McDonald’s a déclaré que la relation était consentie, mais Steve Easterbrook avait « violé la politique de la société » et a fait preuve de « mauvais jugement ». McDonald’s précise que ce départ n’a « pas de rapport avec la performance opérationnelle ou financière » du groupe. 

Dans une lettre adressée aux salariés, Steve Easterbrook a reconnu lui-même avoir commis « une erreur ». « Étant donné les valeurs de l’entreprise, j’estime, comme le conseil d’administration, qu’il est temps pour moi de passer à autre chose », y écrit-il. McDonald’s n’a rien divulgué sur le salarié en question, pas même s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme.

Nouveau patron

Steve Easterbrook est remplacé, avec effet immédiat, par Chris Kempczinski, qui gérait jusqu’à présent les activités de McDonald’s aux Etats-Unis.  « Chris prend les rênes de cette grande entreprise à un moment où la performance est solide et durable, et le conseil a toute confiance en lui pour être le mieux à même de définir la vision et guider la stratégie permettant à l’entreprise de poursuivre son succès », a commenté le président du conseil d’administration de l’entreprise, Enrique Hernandez Jr.

Steve Easterbrook était, lui, arrivé en 2015 au poste de directeur général de l’entreprise, qui compte 38.000 restaurants dans plus de 100 pays. Sous sa houlette, l’action de McDonald’s a doublé à Wall Street et le bénéfice net de l’entreprise a augmenté chaque année. Il n’a toutefois pas réussi à enrayer la diminution progressive des ventes de l’entreprise, qui fait face comme d’autres grandes chaînes de restauration rapide aux changements d’habitude des consommateurs, à la recherche d’une alimentation plus saine.

Il a bien tenté de revitaliser le chiffre d’affaires en simplifiant sa carte, en proposant une formule petit-déjeuner toute la journée, des sodas et cafés pour 1 dollar aux États-Unis ou des hamburgers en petites tailles.

McDonald’s a également beaucoup investi dans les technologies pour faciliter par exemple la prise de commandes, depuis les bornes dans les restaurants, l’application sur les téléphones et via les services de livraison.

 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Vidéo. Benchaâboun : « Le secteur privé doit à son tour publier les délais de paiement »

Article suivant

Vantage Capital investit 8 millions d'euros dans Equity Invest