Transport urbain

M’dina bus part sans payer ses dus

M’dina bus quitte Casablanca sans s’acquitter de ses créances, rapporte L’Economiste dans son édition de ce mercredi 27 novembre.


Bus délabrés, usagers mécontents, créanciers… l’ancien délégataire du service de transport public par bus est parti sans résoudre ses problèmes, laissant plusieurs fournisseurs impayés.

« Plusieurs dizaines d’entreprises et de fournisseurs, tous secteurs confondus (pièces de rechange, carburant, assurance…), seraient lésés par la débâcle de m’dina bus », écrit le quotidien.

Lire aussi : Grand Casablanca : terminus pour M’dina Bus

« Du jour au lendemain, l’on se retrouve sans interlocuteur, abandonnés à notre sort », déplore Mohamed El Housni, président du Groupement interprofessionnel de l’automobile au Maroc (Gipam), cité par le journal. El Housni s’exprime au nom de 8 entreprises, membres du Gipam, dont les créances en souffrance s’élèvent à plus de 25 millions de DH. 

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Maroc : 35% des automobilistes utilisent le téléphone au volant

Article suivant

Michael Pompeo, secrétaire d'État américain, en visite au Maroc