ActualitésTélécommunications

Méditel modernise son réseau à Marrakech

L’opérateur vient de finir la modernisation de ses équipements au niveau de Marrakech et d’une  quinzaine d’autres villes.L’objectif: Assurer une couverture 3G à 100% au niveau national.


T

rois mois après avoir annoncé un plan d’investissement de 4 milliards de DH pour moderniser l’ensemble de son réseau à l’horizon 2015, Méditel fait un bilan à mi-parcours. C’est, en effet, à la faveur d’une visite sur son site régional à Marrakech le 26 avril, que le deuxième opérateur télécom national a présenté l’état d’avancement de son projet. Dans un marché national marqué par une forte concurrence entre les trois opérateurs nationaux, Méditel, filiale à 40% de l’opérateur français Orange, se devait de se lancer dans la course aux équipements technologiques dernier cri, afin de ne pas perdre la ligne. Marrakech est donc la première ville à haute densité de réseau à recevoir la nouvelle infrastructure dans le cadre de ce programme de renouvellement des équipements de réseau. Avec quelque 750000 clients, la ville ocre représente un vrai enjeu pour Méditel dans le sud du Royaume. Notons que l’opérateur a choisi le Chinois Huawei pour ses nouveaux équipements. Selon le management de l’opérateur télécom, le passage vers la nouvelle infrastructure a permis de doter la ville de Marrakech de la meilleure couverture réseau avec 100% de 3G, avec un débit multiplié par trois, passant de 14 à 42 mégas. En somme, le trafic 3G a augmenté de 26%, tandis que le trafic de données en 2G a augmenté de 69%. De façon générale, cette opération a permis à Méditel d’améliorer l’accessibilité à son réseau de 20% dans la ville ocre. « Ces opérations vont nous permettre d’avoir la qualité technique, et d’être immunisés contre les périodes de charge. Notre ambition, c’est d’offrir la 3G à 100% de la population marocaine à travers notre réseau », a souligné Hicham Kerrouch, directeur Stratégie et Performance Réseau chez Méditel.

Une course aux nouveaux équipements de dernière génération

Il explique que le niveau d’investissement actuel du deuxième opérateur national s’explique par la forte croissance d’usage qu’il enregistre chaque année. «Que cela soit pour l’internet ou de la voix, on fait quasiment 50% de plus par an. Cela crée une charge et un stress significatif pour le réseau», a expliqué le directeur Stratégie et Performance Réseau. En chiffres, Méditel fait aujourd’hui, concernant l’internet en instantané 10go/s « aux heures de pointes » (vers 23 heures) et 5 millions d’appels par heure. En tout cas, au niveau de la ville ocre, la mission est accomplie selon le management. «Les résultats observés à Marrakech où a été déployée cette nouvelle architecture démontrent une grande amélioration de la qualité des appels et une rapidité accrue des connexions des données, ainsi qu’un taux de coupure des communications réduit à 0,6%», indique-t-on. Par ailleurs, cette opération de modernisation au niveau du Grand Casablanca a commencé cette semaine et devrait s’étaler sur deux mois. Rabat devrait suivre dans les jours à venir. Toutefois, il faut préciser que les villes comme Taroudant, Nador, Oujda, Ouarzazate, Béni Mélal, Sidi Kacem, Tanger et bien d’autres, ont déjà vu leurs infrastructures totalement modernisées. Pour information, le deuxième opérateur télécom compte 11,5 millions de clients et a réalisé un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2012. Cette modernisation, qui va coûter 4 milliards de DH, s’inscrit dans le cadre de la poursuite des efforts déployés par Méditel, qui a déjà réalisé un investissement cumulé de 25 milliards de DH depuis sa création, pour améliorer la qualité de ses services sur le plan national. Il faut, cependant, souligner que la course aux équipements de technologie de dernière génération fait rage au niveau des trois opérateurs télécoms. Il y a un an, le leader historique, Maroc Télécom, annonçait un programme de 900 millions d’euros d’investissement. Le troisième opérateur Inwi multiplie également ses offres pour attirer plus de clients, mais avec des investissements beaucoup moins conséquents que ses deux concurrents. Selon le régulateur (ANRT), Maroc Télécom dispose de 42,85% de parts de marché, suivi de Méditel avec 29,18% et Inwi 27,97%. 

 
Article précédent

Niger : Marsa Maroc en course pour la construction et la gestion d’un port sec

Article suivant

Jnan Amar Polo Resort lance la commercialisation de ses villas de luxe