Business

Méditel s’offre un nouveau visage

Hier mardi 21 avril, s’est tenue la conférence de presse de méditel, à l’hôtel Sofitel Tour Blanche de Casablanca. Toute la presse marocaine était représentée, et pour cause : méditel « s’engage dans une nouvelle expérience de marque », en faisant évoluer son offre prépayée. 


Si vous étiez sur Rabat le weekend dernier, ou à faire les boutiques au Morroco Mall, cela ne vous aura sans doute pas échappé ; méditel a habillé le tramway de la ville de Rabat, le food court du centre commercial Casablancais, pour présenter au grand public sa nouvelle identité visuelle. Résultat ? méditel abandonne sa majuscule, se dote d’un nouveau logo rectangulaire, d’une couleur rouge plus profonde, et d’une nouvelle signature : « dima rahtek ». L’opérateur souhaite démontrer via cette accroche la proximité qu’elle entretient avec ses utilisateurs, et centre sa campagne sur le bien-être. Elle souhaite s’engager dans un véritable modèle de simplicité, et rendre accessible à tous ses offres et promotions.

Trois nouvelles offres pour les utilisateurs…

D’abord, l’offre prépayée de méditel propose la facturation à la seconde. Le client ne paiera que ce qu’il consomme. Ensuite, les utilisateurs bénéficieront de tous les avantages offerts dès la recharge de 5 dirhams, aussi bien pour les offres régulières que pour les promotions. Enfin, le dernier né de l’opérateur s’appelle « 60 secondes dayma » : il s’agit d’une minute offerte aux utilisateurs après l’épuisement de leur solde. Ces 60 secondes pourront être consommées en plusieurs appels, et font office de « dépannage ». Antoine de Clerck, Directeur marketing grand public, nous rappelle d’ailleurs qu’en 24h, déjà plus de 30,000 utilisateurs ont consommé cette minute offerte. C’est dire l’ampleur de la demande.

…pour des tarifs en légère hausse

Méditel présente désormais ses tarifs à la seconde, à raison de 7 centimes la seconde, ce qui donne un prix minute de 4,20 dirhams. Une légère hausse donc, puisque le prix de la minute chez méditel était auparavant de 3.60Dh vers tous les opérateurs. La marque justifie cette évolution par l’élargissement et l’enrichissement des services qu’elle propose ainsi que par la « générosité » qu’elle applique pour tous ses utilisateurs.

Une campagne arabophone, centrée sur le bien être

L’écriture originale de la campagne s’articule autour du concept « réalisme poétique urbain », profondément marocain. Le spot publicitaire, arabophone, mêle toutes les générations et plusieurs scènes de la vie quotidienne ; les affiches présentent également des générations différentes, la relation que le grand père entretient avec son petit fils, ou celle d’une mère et de sa fille. Qu’il s’agisse de supports d’affichage, ou du spot TV, la signature reste arabophone. Pourquoi ? « Car nous sommes au Maroc… et parce que nous ne voulions pas dénaturer l’expression «dima rahtek » en la traduisant, lui faire perdre son sens originel : le confort, l’aise » explique Wassila Zitoune, Vice Présidente et directeur central commercial. Un changement de cap donc, pour une marque qui opérait auparavant exclusivement en français. « Si méditel a pu être perçu comme un opérateur élitiste à cause de la langue, c’est une affaire de perception. Il ne s’agit pas de notre part d’un aveu d’erreur stratégique, nous avons simplement opté pour la darija et cette expression en particulier car elle parle à tous, aux francophones comme aux arabophones ».

Méditel et ses concurrents marocains

Pour Michel Paulin, « le secteur des télécoms au Maroc est extrêmement évolutif, en permanente mutation. Les télécommunications ont changé la face du monde en quelques décennies et permettent à des milliards de personnes d’être constamment connectées tout en restant mobiles». D’où la nécessité pour méditel de consolider sa relation client, socle de la fidélisation. Car les concurrents nationaux gagnent du terrain, en particulier l’opérateur Inwi, qui enregistre une croissance positive chaque mois (+1% de parts de marché pour Inwi en avril 2013, -0,44% pour méditel et -0,5 pour Maroc Télécom).

Internet aura été le grand absent hier, à peine évoqué, malgré la croissance du nombre d’internautes au Royaume (environ 15 millions en avril 2013). Méditel a fait le choix de s’engager dans une campagne sur le prépayé, mais cela ne veut pas qu’il n’y a pas d’investissement de leur part dans l’innovation et dans les technologies telles que la 3G et la 4G. Pour rappel, l’arrivée de la 4G se fera sous la forme d’une licence bientôt attribuée par l’ANRT ; cette technologie devrait être opérationnelle à la fin de l’année 2014.

Ce qui se dit sur Twitter : 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Laprophan triple sa capacité de production

Article suivant

Ils sont fous