Aménagement urbain

Meknès : 800 millions de DH pour la réhabilitation de la médina

Quelques mois après la signature de sa convention de mise en œuvre et de financement, le programme de réhabilitation et de valorisation de la médina de Meknès est déjà une réalité.


L’Agence pour le Développement et la Réhabilitation de la médina de Fès (ADER Fès), en tant que maître d’Ouvrage Délégué de cet ambitieux projet, vient de lancer pas moins de trois appels d’offres destinés à choisir les entreprises et les architectes qui vont effectuer les travaux de restauration et de réhabilitation de deux sites historiques actuellement à l’état d’abandon, en l’occurrence Foundouk Nejjarine et Foundouk Talaba, ainsi qu’une partie des murailles historiques de l’ancienne capitale ismaïlienne (lesquelles se dressent sur une longueur de 12 kilomètres).

Les soumissionnaires qui vont concourir pour la réalisation de ces projets, dont l’enveloppe consacrée totalise un peu moins de 20 millions de dirhams, devront remettre leurs offres avant le 21 mars 2019.

D’autres consultations seront lancées dans la foulée par l’ADER Fès et notamment, ceux ayant trait à la réhabilitation des monuments et sites importants de la ville de Meknès tels le Palais Mansour, Sehrij Souani, Bab Mansour, Bab Berdiîyyine ou encore places Lahdim et Mechouar. Au total, ce sont quelque 800 millions de dirhams qui seront investis, entre 2019 et 2023, dans la réhabilitation de la médina de Meknès, dont plus de la moitié sera mobilisée par le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social, le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Habitat.

Outre la réhabilitation de bâtiments emblématiques, le programme signé devant le Roi en octobre 2018, vise à améliorer l’accessibilité de la médina de la ville impériale construite par Moulay Ismail et ce, en construisant trois parkings d’une capacité globale de 800 places (à Bab Rha, Zine El Abidine et à côté de la chambre d’artisanat).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Algérie : l’Europe dans l’expectative

Article suivant

Le Conseil de l’UE signe l'entrée en vigueur de l'accord de pêche avec le Maroc