Automobile

Meknès : futur eldorado du secteur automobile marocain ?

Apès Aptiv (ex-Leoni) et Yazaki qui y ont déjà implanté des bases industrielles importantes, c’est au tour d’un autre géant du secteur automobile de planter son étendard dans la ville de Meknès. Et c’est l’américain Lear Corporation qui semble déterminé à poursuivre ses investissements entamés 17 ans plus tôt. Aussi, l’équipementier automobile basé au Michigan a-t-il récemment créé Lear Corporation Meknès (LCM), pour porter son nouveau projet de développement au Maroc qui devra se matérialiser, dès fin 2021, par l’entrée en service d’une sixième usine marocaine.


Lire aussi | Royal Air Maroc va procéder à une augmentation de capital

Pour l’instant, on ne sait pas encore grand-chose du nouveau montant d’investissement qui sera consenti par LCM  à la zone industrielle de Sidi Bouzekri à Meknès, mais cette nouvelle filiale devra se spécialiser dans la fabrication de composants automobiles autres que les sièges et coiffes, où le groupe Lear occupe la position de numéro deux mondial. LCM fera donc partie de la Business Unit Câblage & Electronique (la deuxième opérant au Maroc est celle des sièges).

Lire aussi |Coronavirus : ces entreprises qui investissent malgré la crise

Rappelons, que le groupe coté à la bourse de New York emploie au Maroc près de 15.000 salariés sur un effectif mondial de 165.000 collaborateurs. Près des deux tiers des salariés marocains sont à Tanger, où le groupe Lear avait déballé son baluchon pour la première fois au Maroc en 2003. Le site d’Atlantic Free Zone à Kénitra occupe, pour sa part, quelque 3.000 employés, alors que l’unité de Technopolis à Rabat qui abrite le centre R&D Seating, revendique près d’un millier de salariés. Quant au nouvel investissement à Meknès, il vient conforter la stratégie des autorités locales et régionales de réorienter l’activité industrielle de la capitale ismaélienne vers de nouveaux secteurs porteurs tels l’automobile et l’aéronautique, en faisant valoir une main-d’œuvre qualifiée bon marché, une bonne connectivité aux principaux ports du pays que sont celui de Casablanca et de Tanger Med.

 
Article précédent

Coronavirus : ces entreprises qui investissent malgré la crise

Article suivant

Paiement mobile : Crédit Agricole du Maroc et Sonacos lancent un nouveau service