Automobile

Mercedes-Benz Classe E Coupé : majestueux

Bien dans la veine des Coupé de la Classe E depuis 1993, cette déclinaison Coupé de la berline E sortie l’année dernière, fait du style un argument et propose un espace intérieur à nette augmentation. Confort, luxe et pureté des lignes sans oublier un contenu technologique en hausse, ce nouvel opus place la barre très haute. Trois motorisations essence et un diesel sont disponibles pour un ticket d’entrée fixé à 599.000 DH.


Quelle classe ! Le nouveau Classe E Coupé marque la rétine tant par ses lignes très pures que par son gabarit imposant et cette allure générale majestueuse. Est-ce à dire qu’il s’agit de la plus belle des Mercedes ? A vous de juger mais cette déclinaison Coupé de la nouvelle Classe E ne peut laisser indifférent tant la fluidité d’ensemble séduit. Les grincheux pourront toujours dire que désormais chez Mercedes, on reprend l’air de famille et l’on joue sur la variation de taille puisqu’il existe beaucoup de similitudes esthétiques entre la nouvelle E Coupé et les Classe C et Classe S. Pourtant, entre une Classe C Coupé un peu courte et une Classe S moins dynamique, la Classe E Coupé représente une belle synthèse. A fortiori quand on sait que désormais, cette dernière repose sur la plateforme de la berline contrairement à l’ancienne Classe E Coupé qui s’appuyait sur le châssis de la Classe C. D’où un volume en hausse avec 13 cm de plus en longueur par rapport à son prédécesseur. Mais toutes les côtes en profitent que ce soit la largeur (+ 7,4 cm), la hauteur (+ 3,3 cm) et surtout l’empattement qui grandit de 11,3 cm. Il en résulte un aspect plus équilibré, plus musclé presque sportif. Sans compter avec une habitabilité en net progrès, notamment aux places arrière.

Un design signé Mercedes
Ce Coupé ne reprend d’ailleurs aucun élément de carrosserie avec la berline et met en avant des particularités stylistiques qui lui sont propres comme le double bossage sur le capot, le petit montant de séparation de custode, l’absence de pilier central et des vitres latérales sans encadrement.
A l’avant, sa grille de calandre diamant à une lamelle avec son étoile centrale en position basse qui se poursuit par un long capot moteur donne le ton. Le dessin travaillé du pare-choc avec un aileron avant chromé et une prise d’air avec grille en losanges accentue visuellement la largeur de la voiture. L’habitacle est repoussé et l’arrière de la lunette, relativement plat, descend harmonieusement vers le coffre soulignant le dynamisme du trait. Une impression visuelle que vient renforcer une ligne de ceinture relativement haute sertie d’aluminium anodisé et poli. Des ailes arrière plus musclées avec un épaulement marqué, de petits extracteurs et des canules d’échappements double de parts et d’autres du bouclier complètent l’ensemble et donnent à ce coupé, vue de l’arrière une carrure d’athlète. Pour Gorden Wagener, le patron du design chez Mercedes, «la Classe E Coupé s’inscrit définitivement dans la continuité du design de la marque à l’étoile avec ses proportions idéales qui mettent en évidence un design sobre aux surfaces accentuées avec des lignes claires et des formes sensuelles. Ce langage des formes minimaliste joue avec deux extrêmes, entre ardent et glacial». Pour mieux se convaincre de la fluidité de l’ensemble, le coefficient de pénétration dans l’air de 0,25 de la nouvelle Classe E Coupé est le meilleur de son segment. Il atteint ainsi le même niveau que celui de son prédécesseur déjà bien placé, en dépit d’une surface frontale nettement plus importante et de roues de plus grandes dimensions.

Côté habitacle, fini l’intérieur austère de la précédente génération et place au luxe et au cocon douillet avec une mention spéciale pour les sièges enveloppants au dessin spécifique.

Luxe et modernité
On retrouve le mobilier de l’actuelle Classe E avec une planche de bord en simili cuir et un combiné d’instrumentation qui, pour le modèle d’entrée de gamme, associe deux instruments ronds et un visuel couleur combiné de 7 pouces avec un visuel central de 8,4 pouces implantés dans un cadre en finition laque noire brillante. En option, on peut disposer d’immenses écrans TFT de 12,3 pouces. On apprécie également les détails raffinés qui créent une ambiance luxueuse, à l’image des six buses de ventilation aux allures de turbine, de la large console plaquée de bois qui descend en pente douce agrémentée d’une délicate petite horloge ronde à aiguilles, sans oublier la finition ultra-soignée des contre portes. Matériaux haut de gamme et coloris modernes composent un habitacle sur mesure, à l’image de l’équipement en bleu yacht combiné au beige macchiato, une nouveauté : ambiance yachting décontractée et distinguée garantie.

La conduite autonome…
Comme toute Mercedes de ce niveau de gamme, la nouvelle classe E Coupé fait le plein de technologie en proposant toutes les innovations intelligentes de la Classe E Berline, telles que les touches de commande Touch Control au volant, le pack Assistance de conduite étendu, la suspension pneumatique Air Body Control ainsi que les phares Multibeam Led. Elle propose surtout le pilote automatique de régulation de distance Distronic avec pilote automatique directionnel qui permet non seulement de respecter les distances de sécurité avec les véhicules qui précèdent sur tous les types de routes, mais aussi, et c’est une première, de les suivre automatiquement à la même vitesse jusqu’à 210 km/h.
Autre dispositif introduit dans la liste des options : le Magic Vision Control. Un système d’essuie-glace/lave-glace qui se veut intelligent puisque c’est une rampe d’eau intégrée dans le balai qui permet d’amener le liquide de nettoyage directement devant la lèvre d’essuie-glace – et ce, dans les deux sens de balayage. Résultat : pendant la pulvérisation, aucune projection d’eau ne vient obstruer la visibilité du conducteur. Sans vouloir ôter la primeur à Mercedes puisque ce système a été inauguré sur la Classe S, nous avons déjà pu le tester sur l’Alfa Roméo Stelvio. Celui de Mercedes se veut plus complet puisqu’il est chauffé (y compris les balais d’essuie-glace).
Sous le capot, on trouve un bloc diesel, E 220 d de 194 ch et trois essence, E 200 de 184 ch, E 300 de 245 ch et E 400 de 333 ch à moteur V6 et transmission intégrale, tous associés à l’excellente et très rapide boite automatique 9 G-Tronic sont disponibles pour ce lancement commercial. La gamme essence débute à 599 000 DH tandis que le diesel s’affiche à 649 000 DH. ■

 
Article précédent

Il fait l’actu : Youness El Mechrafi, DG de la Marocaine des Jeux et des Sports

Article suivant

Orange déniche les talents