Automobile

Mercedes-Benz Classe E Coupé : retour en forme

Contact. Confort, luxe, pureté des lignes et contenu technologique en hausse pour le nouveau Coupé Classe E dérivé de la berline lancée l’année dernière. Trois motorisations essence et un diesel sont disponibles pour un ticket d’entrée fixé à 599.000 DH.


Il fait du style un argument et ne s’en cache pas. Ses lignes très pures, son gabarit imposant et cette allure générale majestueuse marquent la rétine. Cette déclinaison Coupé de la nouvelle Classe E ne peut laisser indifférent tant la fluidité d’ensemble séduit. Entre une Classe C Coupé un peu courte et une Classe S moins dynamique, la Classe E Coupé représente une belle synthèse. Contrairement à l’ancienne Classe E Coupé qui s’appuyait sur le châssis de la Classe C, cette dernière mouture repose sur la plateforme de la nouvelle berline E lancée l’année dernière. D’où un volume en hausse avec 13 cm de plus en longueur et un empattement qui grandit de 11,3 cm. Il en résulte un aspect plus équilibré, plus musclé presque sportif.
A l’avant, la grille de calandre diamant a une lamelle avec son étoile centrale en position basse qui se poursuit par un long capot moteur, donne le ton. Le pare-brise repoussé, l’arrière de la lunette qui descend harmonieusement vers le coffre et la ligne de ceinture relativement haute souligne le dynamisme du trait. Des ailes arrière plus musclées avec un épaulement marqué, de petits extracteurs et des canules d’échappements double de part et d’autres du bouclier complète l’ensemble et donne à ce coupé, vue de l’arrière une carrure d’athlète. Il ne reprend d’ailleurs aucun élément de carrosserie avec la berline et met en avant des particularités stylistiques qui lui sont propres : double bossage sur le capot, petit montant de séparation de custode, absence de pilier central et vitres latérales sans encadrement.

Luxe et modernité
Côté habitacle, fini l’intérieur austère de la précédente génération et place au luxe. Matériaux haut de gamme et coloris modernes composent un cocon douillet avec une mention spéciale pour les sièges enveloppants au dessin spécifique. L’habitabilité est en net progrès, notamment aux places arrière. Si l’on retrouve le mobilier de l’actuelle Classe E avec une planche de bord en simili cuir et d’immenses écrans TFT de 12,3 pouces intégrant l’instrumentation et l’interface média (optionnel), on apprécie les détails raffinés qui créent une ambiance luxueuse à l’image des six buses de ventilation aux allures de turbine, de la large console plaquée de bois qui descend en pente douce agrémentée d’une délicate petite horloge ronde à aiguilles sans oublier la finition ultra-soignée des contre portes.

La conduite autonome…
Comme toute Mercedes de ce niveau de gamme, la nouvelle Classe E Coupé fait le plein de technologie en proposant toutes les innovations intelligentes de la Classe E berline, telles que les touches de commande Touch Control au volant, le pack Assistance de conduite étendu, la suspension pneumatique Air Body Control ainsi que les phares Multibeam Led. Elle propose surtout le pilote automatique de régulation de distance Distronic avec pilote automatique directionnel qui permet non seulement de respecter les distances de sécurité avec les véhicules qui précèdent sur tous les types de routes, mais aussi, et c’est une première, de les suivre automatiquement à la même vitesse jusqu’à 210 km/h.
Autre dispositif introduit dans la liste des options : le Magic Vision Control. Un système d’essuie-glace/lave-glace avec une rampe d’eau intégrée dans le balai qui permet d’amener le liquide de nettoyage directement devant la lèvre d’essuie-glace – et ce, dans les deux sens de balayage.
Résultat: pendant la pulvérisation, aucune projection d’eau ne vient obstruer la visibilité du conducteur qui profite dans le même temps d’un nettoyage optimal.

 
Article précédent

Hajj 2017 : le ministère enquête sur le problème d’hébergement

Article suivant

Nouvel iPhone : les dernières indiscrétions