Auto

Mercedes Classe A: Séductrice née

C’est l’une des nouveautés phare de ce mois de novembre dans le Royaume. La nouvelle Mercedes Classe A y fait une entrée remarquée au regard de son design accrocheur, son habitacle moderne et soigné et son contenu technique de belle facture.


Rares sont les modèles automobiles qui d’un seul coup changent de catégorie. C’est le cas de la Mercedes Classe A, un petit monospace compact commercialisé en 1998 qui, en 2012 s’est métamorphosé en une séduisante compacte haut de gamme. Une stratégie qui peut surprendre de la part de Mercedes, le constructeur allemand étant parfois accusé (à tort !) de conservatisme s’agissant de l’esthétique de ses modèles. L’objectif étant de ne pas déconcerter sa clientèle historique composée majoritairement de quadragénaire et plus. Le fait est que la donne a changé, la marque à l’étoile attachant désormais beaucoup d’importance à une clientèle plus jeune. A coup sûr, le pari semble déjà gagné avec la nouvelle Classe A, une compacte premium dont les principaux concurrents ne sont autres que l’Audi A3 et la BMW Série 1.  

Très séduisante
4,29 m de long, 1,78 m de large et 1,43 m de haut, soit 18 cm de moins que la précédente génération. A la lecture de ces chiffres, il est clair que cette nouvelle génération, la troisième du nom, change totalement de silhouette. Un style affirmé qui se remarque au premier coup d’œil avec une face avant très agressive, un profil souligné d’une ligne semblant taillée à la serpe alors que la partie arrière se veut plus classique et statutaire. Une silhouette qui permet à la nouvelle Classe A d’afficher un excellent coefficient de pénétration dans l’air (Cx) de 0,26. Du changement également à l’intérieur avec des matériaux valorisants et branchés assemblés avec le plus grand soin. Certes, l’habitabilité est au rendez-vous, le seul hic étant que la garde au toit à l’arrière pour les grands gabarits régresse en raison de la ligne de pavillon fuyante.
Uniquement en diesel
Plusieurs motorisations viennent animer à l’international cette nouvelle Classe A : trois blocs essence et trois diesel. Dans le détail, on retrouve en essence une A180 de 122 chevaux, une A200 de 156 chevaux et une A250 de 211 chevaux. En diesel, on dispose d’une A180 CDI de 109 chevaux, une A200 CDI de 136 chevaux et une A220 CDI de 170 chevaux. Des motorisations dotées d’un Stop & Start en série, de même qu’elles peuvent être toutes accouplées à une boîte automatique à double embrayage à sept rapports. AutoNejma, l’importateur local,  n’a retenu à la commercialisation que le diesel d’entrée de gamme de 109 chevaux. La liste des équipements est bien étoffée avec pas moins de sept airbags et quelques équipements de sécurité appréciables, notamment le système de détection de somnolence, l’indicateur d’usure de la garniture des freins, l’indicateur de la perte de pression des pneus, les pneus avec possibilité de roulage à plat… Une compacte premium dont le tarif d’attaque débute à partir de 295.000 DH. Comptez 318.000 DH pour repartir au volant de version équipée de la boîte automatique à sept rapports.  ■

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Sorcellerie: Quand le mystique s’invite au bureau

Article suivant

Lancia Thema: Le luxe à l’état pur