Flash-ecoPatronat

Mezouar appelle les chefs d’entreprises à un changement de paradigme

C’est une première édition haute en couleurs pour la première édition de l’université d’été de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), qui a démarré vendredi 28 septembre à Casablanca. Donnant le coup d’envoi de ce méga rendez-vous du patronat, Salaheddine Mezouar, président de la CGEM a livré un discours mémorable. « Nous avons voulu organiser cette université d’été parce que le contexte l’exige. Nous sommes dans un monde et dans un environnement qui changent, donc beaucoup d’évolution, et il est donc important pour l’entreprise marocaine de comprendre tout cela pour pouvoir mieux s’adapter. Nous aussi interpellés en tant que Marocains, et chefs d’entreprises marocains par rapport aux défis de notre société, aux défis de la croissance de notre pays, de l’emploi, de l’innovation et bien d’autres, et donc il était important de mobiliser l’ensemble du secteur privé dans le cadre de cette université d’été », a souligné le président de la CGEM.


Salaheddine Mezouar a notamment appelé à une entreprise citoyenne et éthique compte tenu de l’évolution de notre société, estimant que la CGEM est interpellée à relever ces différents défis et participer au nouveau modèle de développement économique. Notons que plusieurs invités de haut rang prennent part à ce rendez-vous dont la première journée d’aujourd’hui a été marquée par la présence et les interventions notamment de Dominique de Villepin, ancien premier ministre de la France, et aussi de Jean François Copé, ancien ministre français. Pour sa part, Dominique de Villepin a mis l’accent sur les différentes mutations en cours dans le monde et ses implications sur l’économie mondiale et notamment celle des pays émergents tels que le Maroc. « Cette université d’été de la CGEM est une occasion d’échange avec les entrepreneurs marocains. Cette rencontre montre à quel point il y a un esprit d’initiative et d’entreprise s’affirme de plus en plus au Maroc. Le dynamisme du Maroc inspire de la confiance et sa proximité avec l’Europe reste un atout dans une conjoncture internationale changeante et mouvante. Le Maroc plus que jamais a des atouts, un esprit d’innovation dans plusieurs domaines et un engament très fort de SM le Roi à porter les capacités du pays au-delà des frontières », a-t-il fait remarquer. Force est de noter que l’université d’été de la CGEM entend se pérenniser et devenir une véritable plateforme d’échange entre les acteurs du secteur privé marocain. Le thème de ce premier grand-rendez du patronat est : « Une entreprise forte, un Maroc gagnant ». Experts de renommée internationale, décideurs publics, institutionnels, universitaires, et chefs d’entreprises, vont partager leur vision du monde actuel, débattre des enjeux économiques et sociaux auxquels le Maroc est confronté pendant deux jours. Cette première matinée a été marquée par plusieurs panels ayant permis de débattre de divers défis tels que le rôle de l’Etat dans les changements en cours actuellement dans le monde, le rôle de l’entreprise au-delà de la rentabilité. « Le secteur privé marocain a grandi, et s’est diversifié. Mais, le Maroc a besoin d’une entreprise forte. Nous devons affirmer la personnalité du secteur privé, nous devons aussi affirmer son rôle, et changer de mindset », a insisté Salaheddine Mezouar.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

La CGEM se penche sur l'entreprise 4.0

Article suivant

LaFactory fête sa première année d'incubation des startups au Maroc