High-Tech

Microsoft Surface Pro 4 : l’avenir du PC est déjà là

Nous le disons souvent, mais il faut le répéter. La tablette est l’avenir du PC. Preuve s’il en faut, la tablette Surface Pro 4 de Microsoft. Elle se présente comme un ordinateur «tout en un», avec clavier et stylet, et se positionne comme un «challenger» au tout puissant Apple.


«Le iPad est la meilleure pub pour la Surface Pro de Microsoft», ne cesse-t-on de répéter sur le web. Et à raison. Cette tablette «grand format», avec clavier et stylet intégré se positionne comme une alternative au «tout Apple».
En termes de design et d’ergonomie, le constructeur américain a «bien pensé» son produit. Support pour le tenir debout, clavier «confortable» associé et stylet pour dessin technique, très clairement, la tablette Surface pro 4 est destinée à une clientèle «technophile», voire Professionnels du dessin graphique.
L’avantage incontestable est la capacité à assurer du «dessin graphique» pour artistes, designers et même dessinateurs industriels et animation 3D. Clairement, il s’agit d’un appareil polyvalent, et multi-usages, loin des fameuses publicités «I’m a Mac, I’m a PC».
Dans cette nouvelle orientation, Microsoft «casse les codes» et se positionne comme un «trendsetter», ce qui est plutôt la «chasse gardée» de Apple.
Les similitudes d’abord: le Surface Pro 4 est proposé avec un écran de 12,3 pouces (Apple montrait la voie d’écrans plus petits et de meilleure qualité) avec 2736×1824 pixels. Oui! C’est une netteté plus précise qu’un téléviseur de salon!
Le processeur se présente avec un Intel i5 à 2,5 GHz, l’actuel standard pour des appareils de cette catégorie. Soyons clairs: ce processeur date certes un peu, mais offre un rapport traitement de données et consommation d’énergie optimisées. Après tout, c’est tout de même un processeur Gen 6 (6eme génération) du constructeur.
Pour ce qui est de la mémoire, l’appareil propose 8 Go de RAM pour un confort d’internet. Les addicts trouveront cela un peu chiche, mais même pour un professionnel, cela suffit amplement. Le point faible restant sa mémoire, 256 Go SSD. On apprécie le passage aux normes SSD, mais la capacité reste un peu «limitée» pour les «stockeurs de données». Le cloud n’est pas tout, et dans la conception graphique, les fichiers sont assez «monolithiques».
Comme cela se doit pour un tel appareil, Microsoft a joué la carte de «l’hyper portabilité». Avec un poids de 786 grammes et une épaisseur de moins d’un centimètre, l’appareil reste très mobile. Nomades urbains, ceci est l’appareil.
Un dernier regret cependant, les prix pratiqués. Le Surface pro 4 est proposé à plus de 7000 DH en Europe, lorsqu’ici, les différences de prix sont assez «importantes». La qualité a un prix au Maroc…

 
Article précédent

Rogue One 3D : Jedi volant à l’attaque

Article suivant

DGSN : Abdelilah Essaid promu