Economie

Millenium Challenge : 94% des fonds engagés

Le 15 septembre sera la fin du programme de financement Millenium Challenge.


Le programme Millenium Challenge Accounts (MCA) vient à terme dans trois mois, plus précisément le 15 septembre prochain. A cette occasion, le MCA a dressé un premier bilan de son action au Maroc, le 14 juin dernier. A titre de rappel le Millenium Challenge Corporation (MCC) a été conçu par le Congrès Américain en 2004 pour venir en aide à certains pays préalablement déterminés de par le monde pour leur apporter une aide au développement et la croissance économique durable. Cela s’insère dans la pure tradition américaine libérale qui privilégie la bonne gouvernance, la liberté économique et l’investissement humain. A ce jour, la MCC a investi dans ses différents programmes plus de 7 milliards de dollars américains. Au Maroc, ce ne sont pas moins de 700 millions de dollars qui ont été débloqués, pour bénéficier à quelques 600 000 familles marocaines. Le programme MCA-Maroc  s’est attaché à intégrer l’ensemble de ses projets dans les stratégies nationales. Le but étant de soutenir les chantiers gouvernementaux sectoriels mis en place, voire à les compléter. On y retrouve  sept secteurs dont l’agriculture, la pêche, l’artisanat, le tourisme, la microfinance, la petite entreprise, l’alphabétisation et l’éducation. Concrètement, le MCA a investi dans l’agroalimentaire, le plan Maroc Vert pour ce qui est du secteur agricole, le plan Halieutis pour la pêche. Un autre secteur phare du programme dans lequel l’entreprise a investi a été la Vision 2015 pour le développement de l’artisanat, ou encore le programme Moukawalati relatif à la promotion du travail par la création de petites entreprises. La microfinance a été également à l’honneur, puisque l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) en direction des populations pauvres à travers des activités génératrices de revenus a également bénéficié de ces sources de financement. Le programme d’Alphabétisation, visant l’éradication de l’analphabétisme est un autre cheval de bataille qui a bénéficié des ressources mobilisées par le gouvernement américain au même titre que la Charte Nationale de l’Environnement. Au total, ce ne sont pas moins de 94% des fonds prévus qui ont été engagés (657,5 millions de dollars), et 72% qui ont été effectivement déboursés (500,4 millions de dollars).  

L’agriculture et la pêche à l’honneur

Pris dans les détails, l’Agence pour le Partenariat et le Progrès (APP) a soutenu le projet Arboriculture fruitière pour un montant de 337,8 millions de dollars (3 milliards de dirhams) l’objectif étant de toucher environ 110 486 familles rurales réparties sur tout le territoire. Cela concerne la plantation d’oliviers et d’amandiers sur 79 800 ha réalisés (96% d’achèvement), ainsi que les travaux d’infrastructure d’irrigation entre autre. Le Projet Pêche artisanale quant à lui, a été lancé au profit de quelques 22 369 bénéficiaires et vise la mise à niveau du secteur. Pour ce volet, 122,6 millions de dollars ont été affectés. Le projet d’artisanat de la Médina de Fès a été pourvu de 63,4 millions de dollars. Il vise à développer l’artisanat et le tourisme, le patrimoine architectural en permettant à 12 000 artisans de Fès et de Marrakech d’améliorer la qualité de leurs produits par l’accès à la formation technique de production et  la maitrise de la gestion d’entreprise. Ce qui nous ramène au programme d’alphabétisation fonctionnelle et formation professionnelle orienté vers les pêcheurs et artisans, en plus de celle des stagiaires en formation professionnelle. Au total, ce sont pas moins de 102 317 bénéficiaires qui profitent d’une enveloppe de 32,8 millions de dollars. Le microcrédit s’est vu doté d’un budget de 44 millions de dollars tandis que le soutien à l’entreprise a été inscrit pour 15,5 millions de dollars. Pas moins de 400 entreprises et 200 activités génératrices de revenus, ont bénéficié d’appuis post création et d’une assistance technique. 

Rappelons que si les meilleures choses ont une fin et que la structure sera dissoute à la fin de son mandat, les responsables sont optimistes et annoncent déjà une nouvelle phase, le Compact II. Ce dernier  devrait prendre le relai pour financer de nouveaux projets structurants. A suivre. 

 
Article précédent

Cigarette électronique : la guerre des bouffées

Article suivant

Promouvoir les exportations autrement