FinanceFlash-eco

Le ministère de l’Économie lance une plateforme des délais de paiement

Le ministère de l’Économie et des Finances propose un nouveau service.


Il vient de mettre en ligne une plateforme électronique (https://ajal.finances.gov.ma) dédiée à la réception et au traitement des réclamations des fournisseurs concernant les délais de paiement de leurs prestations par les Établissements et Entreprises Publics (EEP).

Cette plateforme, été élaborée selon une approche participative impliquant les différentes parties prenantes, notamment la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et les EEP, vise à fluidifier les échanges et la communication entre les fournisseurs et les EEP, identifier les causes des retards de paiement, leur apporter les solutions adéquates et améliorer les délais de règlement des fournisseurs des EEP. Elle permettra ainsi la dématérialisation des opérations relatives aux réclamations des fournisseurs concernant le retard des paiements, le renforcement de la transparence et de la traçabilité du suivi du traitement des réclamations, ainsi que la responsabilisation des intervenants et la maîtrise des délais de réponse aux réclamations par les EEP.

Cette nouvelle plateforme représente un outil complémentaire qui n’a pas pour vocation de se substituer aux systèmes d’information des EEP qui prennent en charge les opérations du processus de paiement et la relation avec les fournisseurs. Le ministère de l’Économie et des Finances assurera, dans le cadre de ses prérogatives, un suivi régulier des réclamations enregistrées sur cette plateforme, avec la possibilité d’intervenir pour proposer des solutions aux problématiques rencontrées.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Gopalakrishnan Jayakrishnan, directeur des marchés pour la région Moyen-Orient et Afrique chez Enterprise Singapore : « Le marché marocain intéresse fortement les investisseurs singapouriens »

Article suivant

84% des recruteurs ont fait appel à des stagiaires en 2018