Actualités

Mission multiforme pour la DRSC dans la gestion des services publics

L’assainissement liquide est un des chantiers permanents les plus sensibles.

Distribution d’eau et d’électricité, assainissement, transport urbain public, gestion de plateformes portuaires, gestion déléguée dans les grandes villes… Peu de services publics échappent au périmètre d’intervention de la Direction des Régies et des Services Concédés, qui vient de publier son bilan quinquennal.  par  H. E.


Garantir, dans les meilleures conditions, des prestations publiques en matière d’accompagnement des villes et des centres urbains, et assurer aux citoyens un service de qualité, au moindre coût. L’esprit même de l’action que mène chaque jour la DRSC (Direction des Régies et des Services Concédés) tient dans la définition de cet objectif. Une définition essentielle, rappelée à l’occasion de la publication récente du bilan d’activité quinquennale, couvrant les exercices 2009 à 2013.
Distribution d’eau et d’électricité, assainissement liquide, transport public, infrastructures portuaires… De nombreux aspects de la vie quotidienne sont, directement ou indirectement, encadrés et pris en charge par cette structure centrale du ministère de l’Intérieur.

Mission à caractère régional et à dimension nationale

Une tâche à la fois colossale et névralgique dont on connaît l’impact immédiat, structurant, sur la qualité de vie des citoyens à travers le Royaume. Le programme détaillé des réalisations, les charges par secteur d’activité et les agrégats dûment chiffrés en sont exposés dans ce bilan très dense, décliné en deux documents d’égale importance : le bilan d’activité proprement dit et une analyse détaillant la stratégie de la DRSC en matière de performances et de gestion de la qualité des services.
On a du mal parfois à imaginer tout le périmètre d’action administré dans le cadre de cette mission à caractère régional et à dimension nationale. En effet, un regard attentif au document montre d’emblée que la DRSC pilote une douzaine de Régies autonomes de distribution, qui gravitent dans son giron, dont 7 Régies assurant la gestion des services d’assainissement liquide et de distribution d’eau potable et d’électricité : Radeef (Fès), Radeema (Marrakech), Radem (Meknès), Rak (Kénitra), Radeej (El Jadida), Radees (Safi) et Radeel (Larache). Par ailleurs, 5 autres Régies autonomes assurent la distribution d’eau potable et la gestion du service d’assainissement liquide : Ramsa (Agadir), Radeeo (Oujda), Radeet (Béni Mellal), Radeec (Settat) et Radeeta (Taza). En face de ces Régies, la DRSC pilote le dispositif de la gestion déléguée à travers les expériences médiatisées, au plan national, avec Lydec (Casablanca), Redal (Rabat) et Amendis (Tanger et Tétouan).
Il est normal que ce soient surtout les questions liées à la gestion de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement qui interpellent le plus souvent le citoyen, car affectant immédiatement ses besoins et son confort quotidiens. Il est toutefois d’autres périmètres essentiels où intervient chaque jour la DRSC, à l’instar de celui du transport public urbain, par exemple.
Cette méga-entité veille ainsi à l’exécution des décisions de la politique générale de l’Etat en matière de transport urbain. Mais elle pilote également la participation aux études et projets de grande envergure à portée nationale ou régionale, de même qu’elle assure l’accompagnement et l’assistance des Communes dans les décisions relatives à la création des services publics et aux choix de leurs modes de gestion.
El Hassan Boukouta, Gouverneur et Directeur des Régies et des Services Concédés, Administration centrale de l’Intérieur, explique en exergue dans la présentation  : «les résultats enregistrés nous encouragent à poursuivre la dynamique de développement de notre activité qui vise la maîtrise de la gestion et l’amélioration de la performance en focalisant davantage sur l’amélioration des rendements, la recherche continue des niches d’économie et la généralisation des bonnes pratiques de gestion».  n

 
Article précédent

Doit-on craindre les effets de la «tempête» chinoise ?

Article suivant

Carmine encourage les jeunes à aller voter