Interview

M’jid El Guerrab : « l’Allemagne est derrière la décision de mettre le Maroc hors de la liste des pays sûrs de l’UE »

Dans une interview accordée à notre confrère Telquel, le député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France revient sur la gestion de la crise du Covid-19 au Maroc et les différentes décisions du gouvernement marocain impliquant les MRE de France et les Français résidant au Maroc.


M’jid El Guerrab a ainsi partagé l’inquiétude des milieux politiques français quant à l’accélération des cas ces dernières semaines au Maroc. Il précise tout de même que les politiciens français sont aussi très impressionnés par la manière avec laquelle le pays a géré la crise au début, particulièrement à travers la production de masques et la création d’hôpitaux de campagne. « Tout le monde reconnaît que les autorités marocaines ont été très réactives, sachant que c’est un pays avec une infrastructure sanitaire qui n’est pas au niveau de celle d’un pays européen », note le député.

Lire aussi | Le belge SMB Technology investit 50 millions de DH à Bouskoura

Par la suite, il a révélé que c’est l’Allemagne qui est derrière la décision de mettre le Maroc hors de la liste des pays sûrs de l’Union européenne (UE). « On m’a expliqué que c’était une décision européenne, on pourrait même dire allemande. Car si la France avait décidé de mettre le Maroc sur la liste des pays verts pour le voyage, l’Allemagne avait refusé en le mettant dans les pays à risques, et elle a été suivie par les autres pays. Par la force des choses, l’Allemagne a eu gain de cause, car finalement il y a eu une accélération des cas ces dernières semaines », explique M’jid El Guerrab, qui rappelle qu’il s’agit d’une décision révisable. « Je ne désespère pas. Dans les jours ou les semaines qui viennent, lorsque la situation se stabilisera au Maroc, on pourrait revoir le royaume dans la liste verte », espère-t-il.

Lire aussi | Admission temporaire : nouveau dispositif de la douane pour inciter les opérateurs à régulariser leur situation

Le député a également évoqué l’impact de la prolongation du programme de vols spéciaux sur les MRE et les Français résidant au Maroc. Il estime qu’il y a eu une période très dure, celle de mars à juillet, lorsque les vols n’étaient possibles qu’à travers les consulats. Après, il y a eu la gestion directe par Air France et les compagnies aériennes marocaines, ce qui a rendu la procédure plus fluide pour les Marocains résidant en France et inversement. «Aujourd’hui, la seule différence est qu’il y a moins de vols, car en temps normal, il y en a des centaines par semaine, mais la situation est presque rétablie. Nos compatriotes râlent un peu mais nous n’avons pas le choix, le monde entier est dans cette situation, il faut être compréhensif », soutient  M’jid El Guerrab.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio

Article suivant

Emirates reprend ses vols vers Casablanca