Entrepreneuriat

Mobilisation en faveur des entrepreneurs de l’Oriental

Les efforts pour soutenir le développement de l’écosystème entrepreneurial de la région de l’Oriental s’intensifient.


Après le groupe Banque Populaire qui a récemment signé un protocole d’accord avec les autorités de la région pour stimuler le développement de l’entrepreneuriat via la mise en place d’offres bancaires adaptées aux besoins de ses entrepreneurs, c’est au tour de l’Association « Oriental Moubadara » de réaffirmer son engagement. L’association a en effet organisé le 10 janvier à Oujda, une journée d’étude autour du lancement du programme de financement, d’accompagnement et de formation des auto-entrepreneurs de la région de l’Oriental.

Lire aussi: Mohamed Karim Mounir soutient l’entrepreneuriat dans l’Oriental

Initiée en collaboration avec Maroc PME et la Chambre de Commerce, d’industrie et de Services (CCIS) de l’Oriental, cette rencontre d’information et de sensibilisation s’inscrit dans le cadre de la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat et l’auto-emploi des jeunes. Elle a constitué une occasion pour fournir des explications détaillées sur les nouveautés et les avantages du statut d’auto-entrepreneur, destiné à faciliter l’intégration des porteurs de projets dans le secteur formel et qui offre un nouveau mécanisme juridique pour absorber le chômage.

Le statut d’auto-entrepreneur, mis en place en vertu de la loi 114-13, est l’une des initiatives phares pour la promotion de l’entrepreneuriat, ont souligné les intervenants qui ont mis l’accent sur les avantages de ce cadre juridique et les démarches d’inscription au Registre Nationale de l’Auto-Entrepreneur (RNAE) et de création de l’auto-entreprise. Selon le président de l’Association « Oriental Moubadara », Jawad Benaddi, cette rencontre de sensibilisation rentre dans le sillage du partenariat liant l’association et Maroc PME et qui vise l’accompagnement des auto-entrepreneurs et le financement des porteurs de projets à travers des prêts d’honneur. « Les jeunes ont beaucoup plus besoin d’une formation et d’un accompagnement, en amont et en aval, que du financement pour réussir leurs projets et apprendre à dépasser les difficultés rencontrées dans la gestion de l’entreprise », a-t-il fait remarquer.

Pour ce qui est des prêts d’honneur, qui sont sans intérêts et sans garanties, Jawad Benaddi a expliqué que le plafond pour les auto-entrepreneurs, qui doivent être âgés de 18 ans et plus, est fixé à 50.000 DH, et qu’ils sont dédiés exclusivement au financement des investissements en matériel de production et équipements et pas au fonds de roulement. « Notre objectif dans le cadre du partenariat avec Maroc PME est de financer plus de cent projets au niveau de la région de l’Oriental pour promouvoir la création d’emploi et ce, dans différents secteurs d’activité », a-t-il souligné.

De son côté, le premier vice-président de la CCIS de l’Oriental, Brahim Fatchatt a précisé que cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la stratégie de la Chambre en matière de communication avec les petites entreprises qui jouent un rôle important dans le tissu économique. Il a notamment souligné dans son intervention le succès que connaît le statut de l’entrepreneur quatre ans après son lancement et ce, à la faveur des avantages fiscaux en vigueur et des facilités octroyées pour la création d’une entreprise.

Selon lui, les efforts doivent porter non seulement sur la création d’un nombre déterminé d’entreprises dans le cadre de ce régime, mais aussi et surtout sur les moyens d’assurer leur continuité à travers l’accompagnement, le financement et le renforcement de leurs capacités compétitives afin qu’elles puissent contribuer activement au processus de développement économique, tant au niveau régional qu’à l’échelon national.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Management du football : Entre raison, méthode et passions…

Article suivant

Marché automobile : L’AIVAM dresse le bilan de l’année écoulée