Automobile

Mobilité propre : Jaguar Land Rover ne jure plus que par l’électrique

C’est acté ! Jaguar Land Rover (JLR) entend se convertir pleinement au tout électrique, une orientation stratégique qui sera effective sous les capots des modèles des deux marques anglaises courant 2025. Propriété de l’indien Tata, JLR vient fraîchement de dévoiler dans ce sens une nouvelle stratégie «verte» afin d’être neutre en carbone d’ici 2039.


JLR, qui  entend  imaginer à sa manière le futur du concept premium moderne à travers chacune de ses deux marques britanniques, envisage d’apporter de nouveaux standards en matière d’impact environnemental et sociétal. «Au sein de l’industrie automobile mondiale, Jaguar Land Rover détient un positionnement unique», a déclaré Thierry Bolloré lors d’une conférence digitale. Et le patron de JLR de poursuivre : «nous sommes créateur de modèles sans équivalents, et nous entendons exprimer une compréhension inégalée des attentes futures de nos clients en matière de luxe».

Lire aussi | Le Senior Vice-President de Samsung Biologics tance la politique pharmaceutique du Maroc [Vidéo]

De nouvelles orientations que va mettre en relief la stratégie «Reimagine» que vient fraîchement de dévoiler l’opérateur à travers ses deux marques qui, finalement, empruntent des routes communes, dont celles de l’électrification. Dans le détail, Land Rover accueillera au cours des cinq prochaines années, six modèles 100 % électrique pour conforter sa position de leader mondial des SUV de luxe au travers de ses trois familles, Range Rover, Discovery et Defender. Le premier modèle 100% électrique sera lancé courant 2024.

D’ici à 2025, Jaguar aura accompli, elle aussi, une transformation complète. Ce sera alors une marque de luxe 100 % électrique dotée d’un nouveau portefeuille de modèles. Comme l’a souligné Thierry Bolloré, «la raison d’être de Jaguar sera de concevoir des expériences automobiles hors du commun de telle sorte que ses clients se sentent uniques et privilégiés».

À plus longs termes, le but de JLR sera d’atteindre l’objectif zéro émission de carbone dans sa chaîne d’approvisionnement, mais aussi pour ses véhicules et pour ses opérations d’ici à 2039. Au service de cette ambition, l’entreprise se prépare au déploiement du moteur à pile à combustible hydrogène propre. Des développements sont déjà en cours et des prototypes de véhicules à hydrogène circuleront sur les routes britanniques dans les douze prochains mois à venir, dans le cadre d’un programme d’investissement de long terme.

Lire aussi | Tensions en Sud-Méditerranée: des journalistes marocains appellent l’UE à agir face aux « menées aventuristes » des généraux d’Alger

Par ailleurs, JLR s’engage à injecter environ 2,5 milliards de livres par an au service de ses ambitions, ce qui comprendra notamment des investissements dans les technologies d’électrification et le développement de services connectés pour enrichir l’expérience client. Même chose dans les technologies d’analyse de données, l’objectif étant d’améliorer l’écosystème entourant le propriétaire d’un modèle Jaguar ou Land Rover, selon l’opérateur.

Une feuille de route bien ficelée qui, au fil du temps, fera de JLR l’un des constructeurs automobiles de luxe les plus rentables au monde, à en croire le constructeur automobile.

 
Article précédent

La filiale de BMCE lance la première plateforme digitale panafricaine d'information financière

Article suivant

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mardi 16 février 2021