Automobile

Mobilité propre : le devenir de l’industrie automobile passe par l’électrique selon Joe Biden

Joe Biden ne jure que par le segment des véhicules électriques. Dans cette perspective, le Président américain entend dérouler une feuille de route claire et précise afin de permettre à son pays de rattraper, sinon de supplanter la Chine, véritable fer de lance en la matière.  


«Je m’appelle Joe Biden et je suis un type qui aime les voitures» s’est exprimé récemment le locataire de la Maison-Blanche dans le cadre d’une brève prise en main d’un véhicule Ford, en l’occurrence le F-150 Lightning 100 % électrique. «Cet engin va sacrément vite !», a-t-il lancé tout sourire aux journalistes présents lors de son déplacement.Faut-il préciser qu’en règle générale,les présidents américains n’avaient pas le droit de conduire sur les routes publiques, exception pour Biden dont on sait qu’il demeure un passionné automobile.

Venu en visite chez le constructeur américain et profitant pour promouvoir son plan d’investissements massifs dans les infrastructures, il a ajouté : «la seule question est de savoir si nous construisons des véhicules et des batteries qui s’adressent aux États-Unis ou si nous dépendons d’autres pays». Et de marteler : « à ce jour, la Chine fait la course en tête. Ils pensent qu’ils vont gagner, j’ai un message pour eux : ils ne gagneront pas».

Lire aussi |Coronavirus : l’UE ouvre ses frontières aux touristes vaccinés

Faut-il préciser que dans le cadre de cette politique d’investissements, les USA ont l’intention de construire 500 000 stations de recharge d’ici 2030, et compte électrifier 20% des bus scolaires, l’objectif étant de baisser de 50% les émissions polluantes.

Le président démocrate qui a dénoncé également le coup de frein donné par son prédécesseur au développement des véhicules électriques. Et d’ironiser sur ses initiatives annoncées, mais restées lettre morte. «Ils annonçaient la semaine des infrastructures, et ils l’annonçaient, et ils l’annonçaient… Chaque semaine, pendant quatre ans ! Et ils n’ont rien fait du tout !» a-t-il lancé.

Lire aussi |L’usine de Tanger diversifie son offre avec la production des Renault Express et Express Van

 
Article précédent

Palestine : un appel ultime à la conscience universelle

Article suivant

Coronavirus : l’UE ouvre ses frontières aux touristes vaccinés