Cosmétique

Moda, une nouvelle franchise turque débarque au Maroc

La vague des franchises turques continuent à déferler sur le Maroc. En effet, Challenge a appris que le fabricant turc de produits cosmétiques low-cost, Ataç Kozmetik, vient de signer sa première franchise en Afrique du nord en introduisant sur le territoire marocain sa marque propre Moda. Aussi, en s’appuyant sur un distributeur télécoms ayant un large réseau de magasins en propre à travers le pays, la gamme Moda qui compte un éventail assez riche de produits cosmétiques (rouge à lèvres, vernis, fond de teint, mascara…) devra être commercialisée dans plusieurs dizaines de points de vente dès le début de l’année 2016 et ce dans des corners dédiés.
Ce contrat de master franchise s’inscrit en phase avec les ambitions d’Ataç Kosmetic qui exporte actuellement vers plus de 70 pays (principalement en Europe, au Moyen Orient et en Afrique) mais qui cherche à entrer dans le club très select des entreprises turques dont les produits sont exportés vers plus de cent pays tout en augmentant la part de Moda dans son chiffre d’affaires à l’export.
Il faut dire que cette société familiale qui a connu un développement fulgurant depuis sa création en 1972, fabrique aussi dans une unité de 12000 m² construits, basée à Istanbul des produits sous marque privée pour le compte de grands donneurs d’ordre étrangers.
Rappelons que le Maroc devient une terre de prédilection pour les industriels turcs en quête de nouvelles parts de marché à l’export. Et contrairement à ceux qui ont choisi le mode d’intervention en direct (comme le distributeur BIM ou le fabricant de prêt à porter LC Waikiki),  Ataç Kosmetic vient grossir les rangs déjà formés par Kayra (prêt à porter pour femmes), Istikbal (spécialiste de la décoration d’intérieur), Cilek (fabricant de meubles destinés aux enfants et adolescents) et Vitra (producteur de sanitaire et robinetterie), lesquels ont opté plutôt pour la franchise ou la distribution non exclusive via un opérateur local.

 
Article précédent

Ali Fassi Fihri, Directeur général de l'ONEE

Article suivant

Tourisme : Un comité spécialisé de «stratégie et d'investissement » chez l’ONMT