Flash-ecoNomination

Mohamed Bachir Rachdi devient le nouveau président de l’Instance nationale de la lutte contre la Corruption

SM le roi Mohammed VI vient de le nommer président de l’Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la Corruption.


Titulaire du diplôme d’ingénieur d’État en génie électrique et informatique industrielle de l’École Mohammedia d’Ingénieurs à Rabat, Mohamed Bachir Rachdi est actuellement le président, directeur général d’une société marocaine spécialisée dans la production de solutions informatiques.

Il est également membre du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), ainsi que du Conseil de l’Observatoire national du développement humain (ONDH).

Membre du Conseil national et Ex-secrétaire général de Transparency Maroc, Mohamed Bachir Rachdi préside aussi la Commission « Éthique et bonne gouvernance » de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Il a été membre du Comité exécutif de l’Instance centrale de prévention de la corruption et du Collectif associatif pour l’observation des élections en 2002.

SM le roi a également nommé Mohamed Benalilou au poste de Médiateur.

SM le roi Mohammed VI et Mohamed Benalilou, nouveau Médiateur

Magistrat et titulaire d’un master en droit, Mohamed Benalilou est actuellement directeur du pôle administratif et de la formation au Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.

Mohamed Benalilou, qui est également lauréat de l’Institut supérieur des études judiciaires à Rabat, a exercé au tribunal de 1ère Instance de Tanger, à l’ex-Cour spéciale de justice et à la Cour d’appel de Rabat.

Il a aussi occupé les postes de chef du cabinet du ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid et de conseiller en politique pénale (2012-2014).

Mohamed Benalilou a été directeur des études, de la coopération et de la modernisation (2014-2016), puis directeur des ressources humaines au ministère de la Justice (2016-2018).

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Le PCNS révèle le contenu de son rapport annuel des « Atlantic Currents »

Article suivant

La CMIM s'intéresse à l'Intelligence Artificielle