Il fait l'actu

Mohamed Chaibi, Président de l’APC

Il vient d’être reconduit à la tête de l’Association Professionnelle des Cimentiers (APC) pour deux ans. C’était lors de la tenue récemment à Casablanca du Conseil d’Administration et de l’Assemblée générale de l’organisation.
Le vice-président est Marcel Cobuz, le nouveau Administrateur directeur général de Lafarge Ciments. Les autres membres du bureau sont Rachid Seffar, Directeur général par intérim de Holcim Maroc, Mario Bracci, Directeur général de Ciments du Maroc, Anas Sefrioui, PDG de Ciments de l’Atlas et Brahim Laraqui, Directeur général d’Asment Témara.
Le président de l’APC et son équipe ont du pain sur la planche. En effet, depuis 2014, le marché du ciment au Maroc est dans sa troisième année de recul. Et depuis le début de l’année également, la consommation de ciment n’en finit pas de chuter. Rappelons que Chaïbi est diplômé de l’Ecole Supérieure des Mines de Paris, promotion 1972. Il débute sa carrière, en 1975 par la prise en charge de l’exploitation des mines d’une filiale de l’ONA, dont il devient directeur adjoint. En 1978, il rejoint la Société des Ciments Français qui le nomme en 1979 directeur de sa filiale au Maroc, la Société des Ciments d’Agadir (SCA). Cette dernière fusionne en 1990 avec SCA pour devenir Ciments du Maroc, qui absorbera, en 1999, Asmar (cimenterie de Marrakech). Mohamed Chaïbi est alors nommé Président Directeur Général de la nouvelle entité. Aujourd’hui, il  est le Président du Conseil d’Administration du groupe cimentier.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Espagne : les marocains, 1ère communauté étrangère hors UE

Article suivant

Après vingt années d’existence au Maroc : Le capital investissement cherche toujours sa voie