Pandémie

Moncef Slaoui : « je n’ai jamais dit qu’il y aurait suffisamment de vaccin pour vacciner tout le monde à la fois »

Moncef Slaoui, ex- conseiller scientifique en chef de l’Opération Warp Speed, lancée par l’ancien président américain Donald Trump pour mettre au point un vaccin contre le coronavirus aux Etats-Unis, a accordé un entretien à Bloomberg dans lequel il retrace le parcours de développement d’un vaccin efficace pour lutter contre la Covid-19 et exprime son point de vue sur la façon dont se déroule la campagne de vaccination aux États-Unis.


Selon Moncef Slaoui, la fabrication de vaccins était la tâche la plus difficile de toutes. Il précise dans cette interview : « c’est un processus très complexe pour les vaccins et pour les produits biologiques. Et dans ma vie antérieure, pendant 30 ans, j’ai expérimenté à quel point la fabrication de vaccins est difficile, longue et techniquement complexe. Il ne s’agit pas seulement d’ingénierie, il s’agit de contrôler les êtres vivants qui produisent le vaccin. Et il faut le faire dans des conditions stériles. »

Lire aussi| Coronavirus : la météo joue un rôle dans la transmission

Toujours dans cet entretien Moncef Slaoui ajoute que le gouvernement fédéral aurait dû négocier un pourcentage des bénéfices des vaccins de Moderna, en raison de l’énorme investissement que le gouvernement fédéral a injecté dans le développement de ces vaccins. « Les doses de vaccin que nous avons acquises coûtent entre 10 $ et 20 $ chacune. Mais le coût d’un vaccin typique se situe entre 50 $ et 200 $ par dose. Le gouvernement a donc obtenu une remise importante en échange de son soutien au développement du vaccin » poursuit-il.

Lire aussi|Moulay Hafid Elalamy : « Il est impératif de développer localement l’écosystème poids lourd et carrosserie industrielle »

Moncef Slaoui considère que le fait d’avoir vacciné près de 35 millions de personnes reste un succès pour les États-Unis à savoir que la pandémie est arrivée dans le pays il y a 13 mois. Cependant, il suppose qu’il y a eu des problèmes de communication pendant la campagne de vaccination. « Quand je vois que les gens sont frustrés, c’est compréhensible, parce qu’ils doivent attendre pour être vaccinés. Je pense que nous n’avons vraiment pas communiqué de manière appropriée ». Et Moncef Slaoui de préciser n’avoir jamais dit qu’il y aurait suffisamment de vaccin pour tout le monde à la fois. « Nous avons toujours dit qu’il faudrait probablement jusqu’au milieu de l’année 2021 pour pouvoir vacciner l’ensemble de la population américaine. Cela implique évidemment qu’il n’y aurait pas suffisamment de doses de vaccin pour tout le monde immédiatement. »

 

Baromètre "moral des patrons"

Avez vous l'intention de recruter en 2021 ?

Article précédent

Smartphones : les recommandations de la NSA pour ne plus être traqué

Article suivant

CGEM : un webinaire dédiée aux Marocains Entrepreneurs et Hauts Potentiels du Monde