Pandémie

Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »

Moncef Slaoui, à la tête du programme gouvernemental américain Operation Warp Speed, a présenté le 12 janvier dernier sa démission, à la demande de la nouvelle administration américaine. Dr Slaoui qui quittera ses fonctions dans quelques jours, a accordé un entretien à Bloomberg dans lequel il passe au crible, entre autres, l’effort du gouvernement américain pour développer un vaccin sûr et efficace contre la Covid-19 mais aussi le système de santé américain.


Selon Moncef Slaoui, la fragmentation du système de santé américain est en partie responsable de l’arrêt du déploiement du vaccin Covid-19.

Le conseiller en chef de l’opération Warp Speed, le Dr Moncef Slaoui, avait présenté sa démission à la demande de l’équipe entrante de Biden. Dans ce sens, le rôle de Slaoui dans le développement de vaccins se termine officiellement le 12 février.

Moncef Slaoui considère le développement rapide de multiples vaccins et la fabrication de millions de doses comme un succès sans précédent. Cependant, la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions d’américains (mais aussi des citoyens à travers le monde) et ont conduit l’administration Biden à promettre d’accélérer le rythme du déploiement et de l’ostentation des vaccins. M. Slaoui a déclaré qu’il était troublé par l’incapacité à obtenir davantage de vaccins. Il a déclaré qu’ »un vaccin est inutile s’il reste sur une étagère ». 

Lire aussi|Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce

S’entretenant avec Bloomberg après sa démission, M. Slaoui a accusé le système de santé fracturé des Etats-Unis d’être le principal responsable des problèmes d’administration des doses des vaccins. Ayant vécu en Europe et maintenant aux États-Unis, il est clair pour M. Slaoui que les systèmes de santé sont si radicalement différents. Il les a décrits comme étant totalement opposés. D’après lui, le problème aux États-Unis est que le système est si fragmenté, il y a tant de fournisseurs de soins de santé, tant d’assureurs, tant de systèmes, tant de juridictions, et les gens se déplacent beaucoup plus entre eux qu’en Europe. Il est vraiment difficile de délivrer un message cohérent aux gens et de mobiliser tout le monde à la fois.

Moncef Slaoui ne nie donc pas le fait que l’état des lieux actuel est de loin inférieur à l’objectif de départ. Certes, en ce qui concerne la découverte de vaccins, leur développement et leur fabrication ont été réalisés en un temps record. Mais un vaccin est inutile s’il reste sur les tablettes et dans des laboratoires. Pour Moncef Slaoui, le vaccin se doit de finir dans le bras des gens.

Lire aussi|Guerguarate : Le Maroc dément encore le polisario

 

Les confinements contre l’épidémie

Les confinements locaux permettent-ils de lutter efficacement contre l’épidémie ?

Article précédent

Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce

Article suivant

Relance économique : les 5 priorités de l’Autorité marocaine du marché des capitaux pour 2021