Nomination

Moncef Slaoui nommé directeur scientifique de Centessa Pharmaceuticals

Le chef du programme de vaccin contre le coronavirus de l’administration Trump se voit maintenant occuper un poste dans le secteur privé en tant que directeur scientifique d’un nouveau conglomérat de sociétés de biotechnologie.


Moncef Slaoui, ancien conseiller scientifique en chef de l’opération Warp Speed, sera le scientifique principal et conseiller de Centessa Pharmaceuticals, une coalition de dix filiales à participation étroite lancée mardi par la société de capital-risque Medicxi. Saurabh Saha, l’ancien vice-président et directeur mondial de la médecine translationnelle chez Bristol Myers Squibb Co. a été nommé directeur général.

Lire aussi|Coronavirus : le nouveau variant californien suscite déjà beaucoup d’inquiétude

En travaillant avec les filiales de Centessa, M. Slaoui peut se concentrer sur l’avancement de plus d’une douzaine de médicaments expérimentaux. Slaoui, avec Saha et d’autres, fournira la supervision, le capital et les ressources cliniques aux biotechnologies, qui seront gérées indépendamment par leurs fondateurs respectifs qui se concentrent sur un seul programme ou une voie biologique spécifique.

M. Slaoui a déclaré dans une interview que l’objectif de cette mission est de faire une Big Pharma à partir d’un modèle de R&D qui fonctionne de la base vers le sommet. Il a également déclaré avoir autant d’enthousiasme pour Centessa que pour l’opération Warp Speed. Il a d’ailleurs établi un parallèle entre l’approche du gouvernement en matière de développement de vaccins et le modèle de développement centralisé de la nouvelle entreprise qui dirige les capitaux d’un noyau opérationnel directement vers des candidats médicaments convaincants.

Lire aussi| Freshtom : un réel ambassadeur des fruits et légumes marocains en Allemagne

 

Baromètre "moral des patrons"

Avez vous l'intention de recruter en 2021 ?

Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du vendredi 19 février 2021

Article suivant

DIGITAL 2021 : le Maroc de plus en plus connecté