Santé

Morts dus au Covid-19 : le Maroc fait, désormais, partie des 40 pays les plus endeuillés au monde

Près de neuf mois après l’apparition officielle des premiers cas de contamination au Covid-19 dans la province de Hubei (Chine), cette pandémie vient dépasser entre la nuit du 28 au 29 septembre la barre du million de morts à travers le monde, dont plus de la moitié est à déplorer chez quatre pays seulement à savoir les États-Unis, le Brésil, l’Inde et le Mexique.


La Chine qui fut, pourtant, à l’origine de ce virus ne revendique qu’un peu plus de 85.000 cas. Une « performance » qui vient couronner les mesures draconiennes mises en place de façon très autoritaire par le pouvoir chinois dès le mois de février de l’année en cours.

Lire aussi | Coronavirus : 97% des pharmaciens alertent sur une rupture de stock de la chloroquine

Pour un nombre de contaminations tous pays confondus qui totalise 33,3 millions de cas, le taux de létalité actuel du coronavirus se stabilise mondialement à 3%. Mais ce ratio moyen masque une forte disparité entre les pays où il flirte voire dépasse les 10% comme la Belgique (9%) et d’autres où il demeure limité à moins de 1% comme pour le Koweït (0,6%). Comparativement aux deux autres pandémies qui ont marqué l’histoire de l’humanité (notamment celle postérieure à l’antiquité), le Covid-19 est indéniablement nettement moins virulent que la peste noire qui a fait 25 millions de morts en Europe et, dans une moindre mesure, en Afrique du Nord au milieu du XIVème siècle et dont le taux de létalité était proche de 100% (une personne contaminée ne s’en sortait presque jamais) ou la grippe espagnole qui a fauché, au sortir de la première guerre mondiale, entre 50 à 100 millions de morts (selon les différentes estimations). Le taux de létalité de celle qu’on appelait la Grande Tueuse a été, quant à lui, entre 5% et 10%.

Lire aussi | Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]

Ceci étant pour la comparaison historique qui jette une lumière objective sur le Covid-19 et sa dangerosité relative. Quant à la position du Maroc dans les sinistres statistiques mondiales de cette nouvelle pandémie, elle n’est pour l’instant ni reluisante ni des plus inquiétantes. Avec 2069 décès cumulés à ce jour pour 117.685 cas de contaminations au Covid-19 (depuis le 1er cas recensé le 2 mars 2020), notre pays se range parmi les nations présentant un taux de létalité faible à modéré avec 1,8%. Toutefois, la progression soutenue du nombre de contaminations depuis la fin de l’été a hissé le Maroc au seuil du top 35 des pays les plus touchés en pointant, désormais, au 31ème rang juste derrière la Roumanie (pays deux fois moins peuplé que le nôtre). Quant au classement nécrologique par nombre de morts, le Maroc vient de faire son entrée, depuis quelques jours seulement, dans le top 40 des pays les plus endeuillés par la pandémie en dépassant la barre des 2000 morts (39ème rang avec 2069 décès). Rappelons qu’avec ses 37 millions d’habitants (dernières estimations de l’OMS), le Maroc se classe au 40ème rang des pays les plus peuplés au monde en s’intercalant entre le Canada qui nous dépasse de quelques centaines de milliers d’habitants et l’Arabie saoudite qui compte près de deux millions de moins.

 
Article précédent

Coronavirus : 97% des pharmaciens alertent sur une rupture de stock de la chloroquine

Article suivant

Recherche scientifique : un nouveau coup de pouce à la matière grise