Aéronautique

Moulay Hafid Elalamy en opération séduction au Canada

Le ministre de l’industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, a mis en exergue à Montréal (Canada) le dynamisme du secteur aéronautique marocain lors d’un séminaire dédié à la promotion de la plateforme aéronautique du Royaume.


En plein essor, l’aéronautique présente au Maroc une réelle dynamique et un fort potentiel d’innovation avec un taux de croissance exceptionnel de 22% en 2018, a-t-il précisé lors de cet évènement organisé dans le cadre de la semaine internationale de l’aérospatiale (Aéro Montréal-2019).

Il a, dans ce sens, fait savoir que le taux d’intégration locale du secteur a atteint 34% en 2018, alors que l’objectif initial du Plan d’intégration industrielle était d’atteindre 35% à l’horizon 2020. « Cette ambition a été revue à la hausse au cours de l’année dernière », a-t-il souligné.

Selon le ministre, des professionnels de l’aéronautique du Canada en quête de nouveaux marchés sont encouragés par le représentant régional de Boeing qui leur a expliqué comment le groupe a pu gagner en compétitivité au Maroc. En effet, lors de son intervention, le directeur régional Boeing, Douglas Kelly, a mis l’accent sur la dynamique qui marque le secteur aéronautique dans le Royaume, notant que Boeing bénéficie d’un marché local où opèrent des filiales européennes et qui dispose d’une main d’œuvre qualifiée.

Il a en outre souligné l’importance pour sa compagnie d’investir dans le Royaume dans le but de répondre aux futurs besoins commerciaux ainsi qu’aux exigences commerciales de Boeing en matière de capacités, de qualité, de compétitivité et de respect des délais de livraison.

De son côté, Suzanne Bennoit, PDG d’Aéro-Montréal, a indiqué que le Maroc offre une importante plateforme aérospatiale qui accueille les principaux maîtres d’œuvre du secteur.

Elle a rappelé la signature, en octobre dernier, d’une convention de partenariat pour promouvoir les opportunités de rapprochement entre entreprises marocaines et québécoises, l’objectif étant de favoriser la consolidation des chaînes d’approvisionnement.

Des acteurs et décideurs de l’industrie aérospatiale marocaine, des responsables gouvernementaux, des dirigeants de l’Association des industries aérospatiales (GIMAS) ainsi que des représentants d’instituts de formation ont pris la parole pour partager l’expérience de la co-localisation avec les acteurs canadiens. L’accent a été mis aussi sur les avantages, les potentiels de création d’emplois au Maroc et au Canada ainsi que sur les opportunités offertes sur les marchés locaux.

Les discussions ont également porté sur les capacités et besoins en volume du marché local, notamment le processus et les réglementations associés à la mise en place d’une activité au Maroc ainsi que la stratégie du gouvernement pour développer l’industrie aérospatiale.

Le gouvernement marocain a élaboré, en collaboration avec Boeing, un programme incitatif en vue d’attirer davantage d’entreprises industrielles spécialisées dans les technologies aéronautiques. L’objectif commun retenu est de créer 8.700 emplois et drainer 1 milliard d’euros de recettes annuelles à l’exportation d’ici 2028.

Le secteur compte plus de 140 entreprises en activité, la plupart étant des PME avec un total de 16.700 employés.

La main d’œuvre spécialisée est un autre atout du secteur marocain avec plus de 3.000 lauréats de l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA), l’Institut spécialisé des métiers de l’aéronautique et la logistique aéroportuaire (Ismala) relevant de l’OFPPT.

En marge de cette visite, Moulay Hafid Elalamy a eu des entretiens avec les représentants des donneurs d’ordre du secteur aéronautique comme Boeing et Général Électrique (GE) pour pouvoir développer des perspectives communes dans le domaine.

Il s’agit du nouveau président de Bombardier Aérostructures Engineering Services, Paul Sislian, du directeur de GE Aviation Canada, Bill Mateer, de l’ex Premier ministre du Québec, en charge de la feuille de route aéronautique 2020-2025 au Québec, Jean Charest, du CEO de Arnprior Aerospace, Tom Melvin, et du ministre de l’économie et de l’innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon. Ces discussions ont porté notamment sur les opportunités de partenariat dans le domaine industriel.

Rappelons que la Semaine internationale de l’aérospatiale (Aéro Montréal 2019), organisée du 15 au 18 avril, est l’un des plus grands regroupements de l’industrie aérospatiale en Amérique du Nord.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l'actu : Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale

Article suivant

Cyber-sécurité : les gros appétits d'Orange sur le marché marocain