Industrie

Moulay Hafid Elalamy : « Il est impératif de développer localement l’écosystème poids lourd et carrosserie industrielle »

Moulay Hafid Elalamy se mobilise pour le « Made in Morocco ». Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique appelle à la promotion de la fabrication locale et du développement de l’écosystème poids lourd et carrosserie industrielle.

« Il est impératif de promouvoir la fabrication locale et de développer le plus tôt possible cet écosystème et le rendre compétitif dans le Royaume », a souligné Moulay Hafid Elalamy, lors d’une rencontre le 12 février au siège de l’unité industrielle Irizar Maroc, en charge de la production des bus devant desservir la ville de Casablanca. Après avoir rappelé que le taux d’intégration locale de la fabrication des bus Irizar a atteint, aujourd’hui, 41%, le ministre a assuré que les efforts se multiplient pour parvenir, à terme, à 60%, notamment en accordant une place importante aux projets de fabrication de pièces à destination de cet écosystème dans la banque de projets, lancée en septembre 2020.


Lire aussi| Coronavirus : la vaccination élargie aux 65 ans et plus au Maroc

« La montée en gamme du produit marocain ne peut être qu’une fierté. La commande publique joue un rôle incontournable dans le renforcement de la fabrication locale, créatrice d’emplois et de valeur ajoutée, et qui permettra de positionner le Maroc sur ce segment industriel pointu. Nous disposons d’un potentiel économique considérable et de compétences très qualifiées offrant à cette filière des avantages pour en devenir une filière des plus compétitives du secteur industriel », a-t-il souligné. Notons qu’Irizar mobilise plus de 15 fournisseurs locaux au sein de son écosystème dans lequel elle assemble des autobus sur des châssis de la marque SCANIA, d’une longueur de 12 mètres.

Lire aussi| Coronavirus : la météo joue un rôle dans la transmission

Pour rappel, les 18 constructeurs majeurs mondiaux sont représentés au Maroc à travers un écosystème composé de 85 unités de carrossiers et d’équipementiers que le ministère continue de soutenir par l’accompagnement de tout projet permettant l’amélioration de l’intégration locale de la filière. Cet écosystème représente, actuellement, un chiffre d’affaires de 11 milliards de DH/an et emploie 8.000 collaborateurs.

 

Baromètre "moral des patrons"

Avez vous l'intention de recruter en 2021 ?

Article précédent

Hub Africa lance le « Small business act for Africa »

Article suivant

Votre e-magazine "ATTAHADI" du samedi 13 février 2021