Portrait

Mounia Tagma, directrice régionale Afrique et MENA de Affrodable Housing Institute : elle milite pour l’amélioration de l’accès au logement pour tous

Améliorer l’accès au logement, tel est le crédo de Mounia Tagma. Après plusieurs années au sein du groupe Al Omrane où elle a occupé différentes fonctions, elle est aujourd’hui à la tête de la Direction Afrique et MENA (Middle East & North Africa) du cabinet américain Affordable Housing Institute, spécialisé dans les questions de l’habitat abordable dans les pays du Sud.


Mounia Tagma est une globetrotteuse. Née à Rabat en 1981, elle part, très jeune, vivre avec ses parents en Guinée Equatoriale. La famille déménage ensuite au Gabon, avant de partir en Suisse, puis en France. « En somme, j’ai passé mon enfance entre le soleil et la neige. Je suis définitivement rentrée au Maroc à l’âge de 17 ans et j’y suis restée depuis, à l’exception des années passées aux Etats-Unis pour mes études de troisième cycle », précise-t-elle.

De retour au bercail, Mounia s’inscrit en terminale au lycée Descartes de Rabat et arrache son bac. Elle intègre, pour ses études supérieures, l’université Al Akhawayn d’Ifrane pour un Bachelor en finance et relations internationales. Une fois ce diplôme en poche, Mounia Tagma décide de travailler en tant que volontaire pour les Nations-unies sur le Rapport du Cinquantenaire.

«Cela a été une aventure passionnante, qui a duré près de deux ans. Le rapport a dressé le bilan du Maroc en termes de développement humain depuis son indépendance. Il a également tracé des perspectives pour les 25 années suivant son élaboration », se souvient Mounia Tagma, ajoutant que cette expérience lui a ouvert les yeux sur les problématiques de développement humain et lui a donné envie de poursuivre dans cette voie. Elle cherche alors à renforcer ses compétences en la matière et intègre, en 2008, un Master en politiques publiques et développement à l’Université Harvard aux Etats-Unis, après une brève expérience à la SFI (Société Financière Internationale), la filiale dédiée au secteur privé du groupe Banque mondiale.

Retour au Maroc

Mounia Tagma revient au Maroc en 2011, et rejoint le groupe Al Omrane, entité publique en charge de la mise en œuvre de la politique d’habitat et de développement urbain. Elle est d’abord chargée de mission auprès du Président du Directoire.

« Cela m’a permis de toucher à plusieurs dossiers stratégiques. En tant qu’opérateur public, Al Omrane est proche des réalités du terrain, mais a également un rôle important à jouer en termes de politiques publiques dans la mesure où il peut remonter des propositions aux décideurs publics», fait-elle remarquer.

Elle gravit les échelons au sein du groupe et devient responsable des relations internationales et institutionnelles. Elle prend ensuite les commandes de la direction Partenariat public-privé. Mais, en 2016, elle décide de quitter le groupe et commence à exercer en tant que consultante indépendante en politiques publiques de l’habitat. Cette expérience ne va pas durer, puisqu’elle est rapidement repérée par le cabinet de conseil spécialisé dans les questions de l’habitat abordable, Affordable Housing Institute, basé à Boston aux Etats-Unis. Ce dernier a su la convaincre et lui confier la direction de la région Afrique et MENA.

« Le cabinet est basé à Boston, mais couvre l’ensemble des régions du globe, en particulier les pays dits du Sud. En ce qui me concerne, je travaille en particulier en Afrique et au Moyen-Orient. Mes missions actuelles me donnent une perspective plus large et comparative sur les problématiques d’habitat dans le monde, des problématiques qui touchent l’ensemble des pays mais à des degrés divers. L’habitat est une problématique centrale du développement humain car elle l’impacte dans des dimensions diverses », confie la Regional manager Africa and MENA du cabinet Affordable Housing Institute.

Des projets à fort impact

Au Maroc, le cabinet travaille sur plusieurs problématiques. Il a ainsi conduit récemment un projet sur l’évaluation de l’ensemble des aides au secteur de l’habitat dans le Royaume. Cette mission portait sur l’évaluation de toutes les aides directes et indirectes, les exonérations fiscales, les subventions aux promoteurs et aux ménages, les aides foncières, et les garanties de crédit. « Dans la région, nous avons accompagné la Banque mondiale dans sa réflexion sur un programme de locatif social en Turquie. Au Qatar, nous avons contribué, en partenariat avec un autre cabinet international, à la stratégie nationale de l’habitat. Nous avons également travaillé avec plusieurs pays du Golfe sur des réflexions stratégiques visant à revoir leurs modèles de subvention dans un contexte où les revenus du pétrole sont amenés à se tarir», explicite Mounia Tagma.

«Actuellement, nous menons plusieurs projets en Afrique, notamment en République Démocratique du Congo, au Kenya et au Ghana. Certains projets émanent d’organisations non gouvernementales souhaitant améliorer l’accès au logement décent en travaillant avec les acteurs du marché, sans nécessairement passer par les politiques publiques. D’autres projets sont in fine destinés à conseiller les gouvernements, directement ou à travers leurs partenaires-clés, sur les réformes à mener pour créer un cadre plus propice à la production de logements abordables », conclut celle qui se définit comme sage et passionnée. 

Bio Express

1981 : Naissance à Rabat
2008 : entame un Master en politiques publiques et développement à l’Université Harvard aux Etats-Unis
2011 : intègre le groupe Al Omrane à Rabat
2016 : Directrice régionale Afrique et région MENA du cabinet américain Affordable Housing Institute

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

BMCE Bank Of Africa remanie son organigramme

Article suivant

Fiscalité : si on copiait les meilleurs ?