Politique au Maroc

Mouvement politique : c’est parti pour « Maan »

Le champ politique marocain voit naître, aujourd’hui, à Casablanca, un nouveau mouvement indépendant et ambitieux, baptisé « Maan ». Les fondateurs sont animés d’une volonté sans limite. Leur slogan « Koulchi Moumkine » (tout est possible) le confirme.


Né de la volonté d’un groupe de jeunes intellectuels de divers horizons professionnels, de donner forme à leur action associative, le mouvement « Maan » (ensemble) verra le jour aujourd’hui.

« Maan » se veut un mouvement citoyen, politiquement engagé, qui ambitionne de contribuer, ensemble, au développement de la société marocaine. Il a pour finalité d’instaurer une démocratie citoyenne intégrale.

Avant sa création, « Maan » a été décrit comme étant une version marocaine du parti français La République en Marche. Mais les fondateurs ont nié toute ressemblance ou lien de quelque nature que ce soit avec le parti de Macron. « Nous avons été surpris de constater, à la veille de la création du mouvement « Maan », des informations impertinentes publiées sur certains sites. Nous n’avons aucune orientation politique ; nous n’avons aucun lien avec le parti La République en Marche du Président français Emanuel Macron ». Le nom de notre parti est « Maan » et « Koulchi Moumkine » est le slogan que nous avons choisi lors de la première réunion du mouvement en mars 2017 à Casablanca. Depuis, l’idée a mûri et les membres ont décidé de créer un mouvement politique issu de la société civile », a précisé Azzedine Assoualha, rédacteur en chef à Aswat et membre fondateur du nouveau parti.

« L’amalgame avec « La République En Marche » du parti politique au pouvoir en France vient du fait que Hamza Hraoui, un des membres fondateurs de « Maan » est un ancien de la campagne d’Emmanuel Macron », a-t-il ajouté.

Le bureau de « Maan » se constitue, outre Hamza Hraoui, de Sara Sbai, Azzedine Asoualha, Idir Ouguindi, Salaheddine Nabirha, Safouane Mouafaq, Mehdi Megzari, Salim Hassar, Oussama Choubai et Yassine Alia. Ce groupe a donc pour but de « créer une dynamique pour que notre société devienne une source d’espoir, qu’elle donne à chaque citoyen la possibilité de profiter de ses droits et de garder sa dignité ». Ainsi, ce nouveau parti porte l’espoir de la jeunesse marocaine d’injecter du sang neuf dans l’action politique nationale.

 

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le fonds Outlierz Ventures dévoile ses premiers investissements

Article suivant

La BCP signe une bonne année 2018