Enseignement

Mundiapolis s’ouvre au partenariat Public-Privé


L’université vient de primer la première promotion d’étudiants en double diplomation, issue de son partenariat public-privé avec l’ENCG-Casablanca. Forte de cette expérience réussie, Mundiapolis envisage des partenariats Public-Privé avec d’autres universités sur le continent africain. par Roland Amoussou

C’est une première expérience réussie pour Mundiapolis. La Business School de l’Université Mundiapolis et l’ENCG-Casablanca viennent d’implémenter le premier partenariat Public-Privé (PPP) dans le secteur de l’enseignement. En effet, les deux établissements ont réussi à mettre en place deux filières en double diplomation. Il s’agit d’un Bac+3 en Management et Gestion des Entreprises et d’un BAC+5 en Management des transports et de la logistique (MTL). La cérémonie de remise des diplômes de la première promotion de cette initiative commune, a eu lieu le 29 septembre dernier. Dans les détails, les cours sont dispensés à l’ENCG-Casablanca et sur le campus de Mundiapolis. Le cursus a été développé aux normes pédagogiques nationales, ensuite soumis et validé par des comités mis en place par les deux parties selon un processus d’accréditation de chacun des deux établissements.

L’Afrique dans le viseur
« Le partenariat public-privé demeure très limité et consiste essentiellement en la contribution des enseignants vacataires des universités publiques à la formation dans les établissements privés », fait remarquer Amine Bensaid, Président de l’université Mundiapolis. « Il est extrêmement important de penser et de mettre en oeuvre d’autres formes de partenariat moins timides et plus audacieuses, qui pourront exploiter les points forts des deux secteurs pour le bien de la qualité des formations des jeunes et leur employabilité », ajoute-t-il.
 Il faut dire, que l’université Mundiapolis se mobilise beaucoup pour créer une jonction entre le public et le privé. Elle a, ainsi, conclu et concrétisé plusieurs conventions de partenariats avec des universités publiques, notamment l’Université Hassan II ( à travers l’ENCG-Casablanca) et l’université Mohammed V de Rabat, notamment dans les filières Finance banque assurance, Management Stratégique de Ressources Humaines, Finance Islamique, Transport et logistique, Marketing et management commercial etc. Selon le management de l’université, ces conventions consistent principalement à la mise en place de partenariat de double diplomation, avec des diplômes d’université de cycles approfondis et des diplômes d’université des études supérieures. « C’est donc un véritable Partenariat Public/Privé. Il est clair que cela constitue une première au Maroc», souligne Amine Bensaid. Désormais, Mundiapolis entend devenir un leader sur le continent dans l’accompagnement des étudiants. Pour ce faire, elle veut capitaliser sur sa notoriété pour réussir le challenge en Afrique subsaharienne.
« Nous avons d’excellentes relations avec des Universités et ambassades de plusieurs pays africains », avance le président de Mundiapolis, ajoutant que l’institution qu’il dirige n’hésitera pas à exploiter toutes les opportunités pour servir cet objectif, y compris les PPP avec des institutions africaines. Dans un premier temps, il s’agira des pays francophones (Côte d’Ivoire, Sénégal, Congo, Burkina-Faso, Mali etc. Mundiapolis envisage également de s’ouvrir sur l’Afrique anglophone, étant donné que ces programmes sont bilingues et contiennent une composante significative de formation internationale et de multiculturalisme. n

 
Article précédent

De nouveaux projets pour Résidences Dar Saada

Article suivant

Nouveauté Mercedes GLC : Esprit de reconquête