Entreprises & Marchés

Naoura Barrière ouvre le bal de l’énergie biomasse

La nouvelle chaudière écologique installée par Aveo Energy à l’hôtel Naoura Barrière.

Hôtellerie. Détenteur du label clef verte, Naoura Barrière Hôtel et Ryads est le premier hôtel 5 étoiles au Maroc à produire son eau chaude écologiquement. L’établissement vient de s’équiper d’une unité de production d’eau chaude alimentée par des noyaux d’olives concassés. par Nadia Sefraoui


A

près un contrat signé début mai avec Aveo Energie, la nouvelle chaudière biomasse du Naoura Barrière vient d’être inaugurée le 9 septembre dernier. A ce jour, l’ensemble des besoins du Resort en eau chaude sera assuré par ce procédé de combustion des grignons d’olives.  L’établissement 5 étoiles est le premier de cette taille au Maroc à produire son eau chaude écologiquement, installant son engagement pour le développement durable, à l’occasion de ses 5 ans d’existence à Marrakech. En effet, depuis le lancement de sa nouvelle chaudière, ses 85 chambres, ses restaurants et bar, son spa et sa piscine de 400 m² sont alimentés en eau chaude grâce à une chaudière imaginée, fabriquée et gérée par la société Aveo Energie. La filiale du groupe Aveo Environnement, leader de la production de biomasse au Maroc, a accès à près de 70 000 tonnes annuelles d’une des biomasses les plus abondantes du Royaume: le grignon d’olive, véritable alternative à une source d’énergie fossile importée, le propane. Un principe simple et centenaire, qui mène la fumée de la combustion du grignon, enfermée dans des tubes, au contact du passage de l’eau pour la réchauffer. Un système de cyclones retient les poussières de ces fumées, qui ne sont donc plus rejetées dans l’air ambiant.

Pour Arnaud Bamvens,  directeur général du Naoura Barrière : «ce système permet de faire face à la hausse des coûts énergétiques, qui reste l’enjeu majeur des professionnels confrontés à une concurrence de plus en plus intense, mais aussi de communiquer une image écologique positive de la chaîne hôtelière », ajoutant que  les 150 tonnes de gaz par an que l’hôtel consommait seront remplacées par  300 tonnes de grignon d’olives prévues avec cette nouvelle chaudière. Et tout cela, sans investissement pour l’hôtel, puisque les 2 millions de DH que coûte une telle installation sont entièrement supportés par Aveo Energy  qui assure, également, la gestion et la maintenance des équipements et l’approvisionnement en biomasse issu de son propre réseau de collecte. 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

ADSL pour particuliers : Inwi lance les tests

Article suivant

«Non à la politique de l’autruche»