Paiement électronique

NAPS dévoile sa stratégie et affiche de grandes ambitions

La filiale du groupe M2M fait officiellement son entrée sur le marché du paiement électronique marocain. C’est dans une salle comble que Redouan Bayed, PDG du groupe M2M et Faissal Khdiri, directeur général de NAPS, ont lancé le 16 octobre 2017 à Casablanca, devant la presse, les activités de cette filiale spécialisée dans le paiement électronique. L’ambition affichée est claire : lutter contre la circulation à outrance du cash. « En tant que nouvel opérateur et premier établissement financier non-bancaire agréé par Bank Al-Maghrib, NAPS s’est fixée la vocation de rendre les paiements électroniques sécurisés accessibles à tous, partout au Maroc, à tout moment et en toute sécurité », a souligné, d’entrée, Redouan Bayed. « Le cash est notre ennemi », a d’ailleurs renchéri Faissal Khdiri.


Rappelons que NAPS a obtenu de la part de Bank Al-Maghrib, et ce depuis 2012, son agrément, lui conférant le statut de « société de financement spécialisée dans la mise à la disposition de la clientèle de tous moyens de paiement utilisant un support électronique ou leur gestion ». Pour réaliser ses ambitions, l’entreprise entend s’appuyer sur un business model agile et aussi capitaliser les expertises et les capacités technologiques industrielles de sa maison-mère. Ceci lui permettra de mettre à la disposition de tous les secteurs d’activité (commerce de proximité, professions libérales et opérateurs des secteurs de la distribution, du service public, de la santé et du transport) des solutions clé-en-main pour l’acception et le développement des paiements électroniques via TPE (terminal de paiement électronique) mPos, mobile et e-commerce.

« C’est une étape clé que le Maroc est en train de vivre, après ces 30 dernières années de monétique, via un opérateur indépendant, dans la mesure où ne nous ne sommes pas une institution financière », a soutenu Faissal Khdiri. En droite ligne avec sa stratégie de développement, NAPS va significativement accroître  le réseau d’acceptation des cartes bancaires. « Si le cash est encore dominant aujourd’hui, c’est parce qu’il est accepté partout. Ce qui n’est pas encore le cas pour les cartes. Mais, cet accroissement que nous allons opérer ne va pas seulement concerner le réseau physique, car nous allons aussi développer le réseau en ligne. Ainsi, le petit boucher ou le petit coiffeur pourra accepter l’utilisation de la carte », a-t-il expliqué. L’autre effort de la filiale du groupe M2M est d’accélérer l’inclusion financière au Maroc.

Dans ce sens, l’entreprise travaille de concert avec les autorités publiques pour mettre en place des programmes à l’échelle nationale incluant des solutions bien adaptées. Le top management a expliqué que NAPS met à la disposition de sa clientèle une panoplie de gammes de produits. En vue d’étendre son emprise sur tout le territoire national, l’entreprise veut densifier son réseau. « Nous allons avoir un réseau propre à nous, un réseau de franchisés et aussi un réseau d’intermédiaires. C’est un réseau qui aura plusieurs fonctions parmi lesquelles l’éducation du consommateur par rapport à ces nouveaux usages », a détaillé le directeur général de NAPS. La stratégie repose sur trois piliers. Le BtoC va, entre autres, permettre à l’entreprise d’éduquer le consommateur.

Au niveau B2B, NAPS va développer des solutions clé en main pour les entreprises, notamment des terminaux de paiement électronique à forte valeur ajoutée. Sur le volet BtoG, qui représente un terreau pour l’entreprise (RAMED, Caisse de compensation, pension des retraités…), l’entreprise entend offrir au gouvernement des solutions permettant de dématérialiser tous les processus et de limiter la sortie du cash grâce aux technologies. Notons également que la filiale du groupe M2M attend l’approbation de Bank Al-Maghrib quant à l’extension de son agrément qui lui permettra de développer l’émission de cartes. Sur les 5 prochaines années, NAPS ambitionne de porter son réseau national à un total de 1881 agences de proximité, agréées pour la fourniture d’une large gamme de moyens et de services de paiement.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Saâdeddine El Othmani, Chef du gouvernement

Article suivant

Sanad : nouveau logo pour fêter ses 100 ans