Transport

Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a affirmé qu’elle veillera à ce que les rendez-vous ne dépassent pas deux jours à compter de la date de réservation sur la plateforme Narsa Khadamat, à partir du lundi 18 janvier 2021.


Bonne nouvelle pour les automobilistes. Les délais proposés pour la prise des rendez-vous sur le site Narsa Khadamat ont été largement réduits, alors que certains usagers se sont plaints du temps d’attente allant des fois jusqu’à 3 mois pour obtenir la carte grise ou le permis de conduire. Narsa explique qu’au cours des derniers mois, certains centres d’immatriculation ont connu une suspension partielle ou totale forcée des services qui y sont fournis, suite à l’atteinte du personnel par le coronavirus. Cette situation a engendré le report des rendez-vous jusqu’à la reprise de leurs activités et a conduit, ainsi, à l’accumulation des demandes et aux longs délais proposés pour la prise des rendez-vous.

Lire aussi | Le coronavirus pourrait devenir bénin

« Au vu des accumulations positives dans la gestion de la pandémie du Covid-19 au Royaume et dans le but de réduire les délais de certaines opérations, notamment le dépôt des dossiers de renouvellement de permis de conduire et de mutation de propriété des véhicules au niveau de tous les services territoriaux de l’Agence (centres d’immatriculation), et de permettre aux usagers d’obtenir des récépissés de dépôt de leurs dossiers et l’utilisation de leurs véhicules, l’Agence veillera à ce que les rendez-vous ne dépassent pas deux jours à compter de la date de réservation sur la plateforme dédiée à cet effet, à partir du lundi 18 janvier 2021 », indique Narsa.

Lire aussi | Bank Of Africa lance sa nouvelle plateforme « creditdaba.ma »

L’Agence exhorte également tous les citoyens à adhérer à la réservation exclusive de leurs rendez-vous via le portail en ligne « Narsa Khadamat » pour bénéficier des services fournis par ses représentations territoriales, afin de contrôler les flux des usagers, de s’assurer de l’identité des bénéficiaires effectifs et d’imposer le respect des précautions sanitaires nécessaires, souligne la même source.

Avec MAP

 
Article précédent

Le coronavirus pourrait devenir bénin

Article suivant

Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier