Spécial SIAM 2016

news : Tout le monde agricole en parle

L’approche du SIAM remet l’agriculture au centre des débats. Voici un cocktail d’infos agricole qu’il ne fallait pas rater depuis le début 2015.


  • Pluviométrie Un déficit atténué

Aziz Akhannouch, le ministre de l’Agriculture, a présenté mi-avril, à la Chambre des représentants, l’état d’avancement du plan anti-sécheresse prévu pour lutter contre les effets du déficit pluviométrique de 63% par rapport à une année normale. Un plan, pour rappel, d’une enveloppe de 4,5 milliards de dirhams (au lieu de 2 milliards alloués initialement) Ceci en plus du potentiel d’indemnisation de l’ordre de 1,25 milliard de dirhams par la Mamda. Trois axes d’intervention étaient prévus dans ce sens. La sauvegarde du cheptel, la protection des ressources végétales et le maintien des équilibres dans le monde rural, qui donne la priorité à l’approvisionnement en eau potable des populations dans les zones reculées. L’opération de l’orge subventionné a permis l’approvisionnement de 8 millions de quintaux en 8 mois, avec une enveloppe budgétaire de 562 millions de dirhams et une couverture totale (98 centres de relais au lieu de 70 programmés), l’acquisition de 5,5 millions de quintaux (le tiers du programme) et la distribution de 2 millions de quintaux au profit de 210.000 bénéficiaires, a fait savoir Akhannouch. En ce qui concerne la protection des ressources végétales, le ministre a précisé que ce programme vise également à assurer l’irrigation des plantations sous régime pluvial, avec une superficie ciblée de 93.000 hectares pour un coût de 140 millions de dirhams. Au niveau des plantations printanières, un programme a été mis en place visant 400.000 hectares, dont 263.250 hectares ont été déjà réalisés (soit 67% du programme) contre 200.000 réalisés au cours des dernières années. Akhannouch atteste que même si l’actuelle campagne agricole a été marquée à son début par un déficit pluviométrique, le déficit hydrique a reculé de 63% à fin janvier à 49%actuellement, concluant que le taux de remplissage des barrages a augmenté de 58% en février à 61 % actuellement.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

SIAM : Le Maroc agricole au rendez-vous !

Article suivant

Exportation fruits et légumes: L’alternative à l’UE