Auto

Nissan Ariya : un nouveau crossover qui fait sensation

C’est le 15 juillet dernier que Nissan a dévoilé en première mondiale l’Ariya, son premier crossover 100% électrique. Un nouveau modèle qui permet à la marque japonaise de mettre en relief son savoir-faire, notamment en matière de mobilité propre et d’y associer les dernières technologies relatives à l’intelligence artificielle et à la connectivité.  


Reposant sur une toute nouvelle plateforme de véhicule 100% électrique développée par l’Alliance, l’Ariya prend appui sur le «Nissan Intelligent Mobility», un concept selon lequel le constructeur japonais entend redéfinir la manière de conduire, la motorisation et l’intégration de l’automobile dans le monde de demain. Ainsi, la Nissan LEAF, qui s’est écoulée à près d’un demi-million d’exemplaires, constitue l’incarnation parfaite de ce concept. Dans le détail, ce dernier repose sur trois piliers stratégiques fondamentaux, à savoir le «Nissan Intelligent Driving», le «Nissan Intelligent Power» et le «Nissan Intelligent Integration». Une vision de la marque qui vise à rendre la gamme toujours plus attractive et à atteindre l’objectif ultime d’un futur 100 % électrique et de zéro accident mortel sur les routes.

Une silhouette très attrayante

Avec sa silhouette avant-gardiste à l’allure de coupé, le Nissan Ariya joue la carte de l’élégance et de l’originalité. Sa face avant se distingue notamment, par des feux à LED joliment crayonnés et une calandre agrandie qui accueille un nouveau logo de la marque qui fait référence à la mobilité et à l’électrification de demain. De profil, c’est surtout l’aérodynamisme de ce crossover qui se remarque, grâce à une ligne de toit basse et élancée. Quant à la partie arrière, elle joue, elle aussi, la carte de la modernité et de l’originalité de style. Il y a fort à parier qu’esthétiquement, l’Ariya ne laissera pas indifférent la clientèle. À noter que ce crossover est proposé en six combinaisons de carrosseries bi-ton, chacune héritant d’un toit noir.

Un habitacle spacieux et futuriste 

À bord, la présentation est moderne ; de même que la qualité et l’agencement des matériaux sont soignés. Le tableau de bord est minimaliste ; en effet, il est dépourvu de boutons et autres interrupteurs que l’on retrouve dans les véhicules actuels. Aussi, certaines fonctions de confort, placées sur la console centrale, se présentent sous forme de boutons tactiles ou de pictogrammes masqués qui apparaissent avec le contact du véhicule, ou quand on les touche. Ce sont des boutons dits «haptiques» qui réagissent comme s’il s’agissait de «vrais» boutons mécaniques. Ils transmettent une sensation de résistance ou de vibration. Chose appréciable, la console centrale est flottante. Elle n’est pas reliée à la planche de bord et peut être ajustée selon le désir du conducteur. Cela fait très concept-car, sauf que c’est disponible sur un véhicule de série. En matière d’habitabilité, le plancher plat permet aux passagers de croiser facilement les jambes et de se détendre. L’agencement de la partie arrière confère également une impression de sophistication et de confort. Par ailleurs, la présence du toit ouvrant renforce le sentiment de luminosité et d’agrément à bord.

Tout en électrique 

Sous le capot de l’Ariya, on retrouve des motorisations 100 % électriques, un parfait exemple d’intégration des technologies développées par Nissan en la matière, pionnier de ce marché du tout électrique. Ce nouveau crossover accroit encore le potentiel de la mobilité sans émission à l’échappement et le plaisir de conduite en proposant une alimentation et des capacités de charge exceptionnelles, ainsi qu’une autonomie plus étendue. Avec cinq versions proposées, d’une puissance comprise entre 63 kWh et 87 kWh, le Nissan Ariya dispose d’une autonomie élevée d’environ 500 km, assortie d’une fonction régénérative. S’y ajoute un port de charge rapide «Combo CCS» pour l’Europe, ainsi qu’un contrôle thermique de la batterie, grâce à un système de refroidissement liquide. À noter, que ce crossover sera disponible en deux roues ou en quatre roues motrices. Justement, cette version à transmission intégrale hérite de la technologie la plus avancée de Nissan dans ce domaine. Celle-ci est baptisée e-4ORCE, le préfixe «e» signifie que le système de propulsion de Nissan est 100 % électrique, tandis que «4ORCE» fait référence à la puissance et à l’énergie physique du véhicule, le «4» désignant les quatre roues motrices.  

Une conduite high-tech 

Le Nissan Ariya assure un haut niveau de confort en offrant à ses passagers les dernières technologies de Nissan, y compris une version améliorée de la conduite assistée «ProPILOT». Inaugurée sur la Nissan LEAF de deuxième génération. Rappelons que cette technologie gère la direction, la vitesse et les distances de sécurité sur voies rapides, y compris dans les bouchons et jusqu’à l’arrêt. En plus des toutes nouvelles technologies avancées qui permettent une conduite plus douce et plus relaxante, le Nissan Ariya est doté de fonctions d’assistance dont la «e-Pedal» introduite pour la première fois sur la Nissan LEAF. Elle permet au conducteur de démarrer, d’accélérer, de ralentir et de freiner jusqu’à l’arrêt en utilisant uniquement la pédale d’accélérateur. Par ailleurs, l’Ariya est également équipé de dispositifs de sécurité innovants, comme le «Nissan Safety Shield» ou bouclier de sécurité, qui intègre un moniteur de vision panoramique à 360°, une alerte intelligente de prévention des collisions frontales, un freinage d’urgence intelligent, en plus d’un système d’alerte anticollision arrière intelligent. Fabriqué au Japon dans l’usine de Tochigi près de Tokyo, le Nissan Ariya devrait amorcer sa commercialisation durant l’année 2021.

 
Article précédent

Tombola : DFSK récompense sa clientèle

Article suivant

Les hôpitaux approvisionnés en vaccins anti-grippaux et anti-pneumocoques