Automobile

Quand Nissan nous laisse entrevoir son futur

Entre les rues de Tokyo et le circuit de Sodegaura Forest Raceway, nous avons pu nous rendre compte le plus concrètement du monde de la feuille de route du constructeur japonais pour le futur de la mobilité. Deux tours de piste du Sodegaura Forest Raceway, pas un de plus. Suffisant cependant pour mieux comprendre que le concept Nissan BladeGlider représente l’un des exemples les plus marquants de l’axe Nissan Intelligent Power (Performance Intelligente par Nissan). En descendant de cette voiture trois places, on appréhende mieux la réelle avancée qu’elle constitue en termes de groupe motopropulseur à haute performance basé uniquement sur l’énergie électrique. Ajoutez sa conception révolutionnaire et son agilité de voiture de course et l’on comprend un peu plus ce que Nissan souhaite nous faire découvrir en travaillant sur le développement du potentiel futur des voitures électriques de sport. Instructif. Reste que ce premier axe de la vision intelligente de la mobilité ne se cantonne pas à la mobilité 100 % électrique à l’image de l’e-power (l’hybride de série) que nous avons également pu tester en prenant le volant d’une Nissan Note.


Autre concept, la Nissan Intelligent Driving ou conduite intelligente selon Nissan, qui peut se traduire par plus de confiance au volant, avec en fer de lance la technologie de conduite autonome Nissan Piloted Drive. Avec elle, le constructeur japonais va élargir son leadership aux technologies de conduite autonome, en les rendant accessibles sur son cœur de gamme. D’ailleurs l’ingénieur Kazuro Doi, directeur du centre de recherche Nissan nous a précisé lors de sa présentation que les clients japonais ont plébiscité le Serena, premier modèle déjà commercialisé depuis l’année dernière au Japon avec le Pro Pilot en option autour de 20.000 DH. En 2017, c’est le Nissan Qashqai qui sera le premier véhicule équipé du système Piloted Drive en Europe.

Une démonstration en condition réelle dans les rues de Yokohama nous a permis de nous rendre compte de l’avancée des technologies de conduite autonome signées Nissan. Nous avons pu conduire la Serena, une voiture de série avec un pilotage semi-automatique qui maintient une vitesse de croisière et une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui vous précède, tout en intervenant délicatement sur la direction pour maintenir la voiture au centre de la voie et suivre ainsi le marquage au sol. Actif jusqu’à 130 km/h, le pilote semi-automatique supprime le facteur stress pour ne conserver que le plaisir de conduite.

Bilan de cette courte expérience : malgré notre furieuse envie de lâcher les mains du volant (ce que nous avons brièvement fait), puisque la direction est également prise en charge par le système, le principe est de ne jamais relâcher la pression sur le volant. D’ailleurs, notre ingénieur japonais veillait à ce principe et nous intimait l’ordre de remettre nos mains sur la jante du volant, nous coupant toute velléité de recommencer une nouvelle fois ! Pour le reste, ce système apparait séduisant et reposant.

Troisième axe du concept de la Nissan Intelligent Mobility, la Nissan intelligent Integration ou intégration intelligente. Ou comment un constructeur automobile peut-il poursuivre son développement, tout en contribuant à améliorer la qualité de l’air et la sécurité routière ? La réponse : la création de réseaux de véhicules, d’individus, et d’infrastructures en dehors de l’automobile. Mais également dans la contribution au développement essentiel d’infrastructures de charge.

Nissan s’emploie à établir des connexions entre les véhicules et leur environnement immédiat : routes, informations, réseaux électriques. Et ce, afin de réduire les embouteillages, favoriser l’autopartage, faciliter l’utilisation du véhicule à distance et améliorer la gestion énergétique. La marque continue par ailleurs, d’étendre son réseau de bornes de recharge rapide pour véhicules électriques à travers l’Europe, les États-Unis, le Mexique, et le Japon. En considérant les futures orientations de Nissan en matière de systèmes de gestion de la circulation intégrés, et de réseaux de recharge sans fil, la vision d’ensemble Nissan Intelligent Mobility prend alors tout son sens.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Moudaraba : un financement qui répond aux besoins des start-up

Article suivant

Il a le style d’un père Noël et la fermeté d’un bon père de famille