Commerce

No-deal Brexit : les conséquences sur les importateurs marocains

L’Economiste revient dans son édition de ce jeudi 5 septembre sur les conséquences d’un « no-deal » Brexit, notamment sur les importateurs marocains.


La nouvelle étude de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) relève qu’environ 20% des exportations hors UE du Royaume-Uni risquent d’être soumises à des droits de douane plus élevés de la part de plusieurs pays (dont le Maroc) entraînant ainsi des pertes potentielles (109 millions de dollars pour le cas du Maroc). L’étude « The trade cost of a no-deal Brexit to the United Kingdom » s’attend à ce que les Britanniques subissent des pertes d’exportation d’au moins 16 milliards de dollars en cas d’un Brexit sans accord. Selon l’étude, les secteurs les plus exposés sont l’industrie automobile (5 milliards de dollars de perte), les produits d’origine animale (2 milliards) et les vêtements et textile (2 milliards), souligne L’Économiste.

Le quotidien a interviewé Alessandro Nicita, économiste de la Division du commerce international et des produits de base à la CNUCED. Il estime qu’en l’absence d’accord sur le Brexit, les importateurs marocains de produits britanniques disposeraient de deux options. La première : payer les tarifs que le Maroc imposera au Royaume-Uni après un « no-deal ». La seconde : acheter les produits importés ailleurs. Pour Alessandro Nicita, il ne devrait pas être problématique pour le Maroc de sous-traiter au moins une partie des importations du Royaume-Uni vers d’autres pays de l’UE et ce, dans la plupart des cas.

Concernant les secteurs les plus exposés, l’économiste soutient que les indicateurs reflètent l’augmentation moyenne des droits de douane auxquels les importateurs marocains du Royaume-Uni seraient confrontés. L’industrie automobile, les produits chimiques (y compris les produits pétroliers) et certaines machineries figurent sur la liste des secteurs où les hausses seraient les plus importantes.

L’Economiste rappelle qu’en tant que membre de l’UE, le Royaume-Uni bénéficie d’une quarantaine d’accords commerciaux grâce auxquels les membres de l’Union bénéficient d’un accès préférentiel au marché d’environ 70 pays. En 2018, les exportations de marchandises du Royaume-Uni étaient évaluées à environ 450 milliards de dollars, dont environ la moitié destinées à l’UE. Pour leur part, les exportations du Royaume-Uni vers le Maroc ont représenté 1,26 milliard de dollars en 2018.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Une panne mondiale touche Yahoo !

Article suivant

Reconnaissance faciale : voici la décision de la CNDP