Pandémie

Notes virales… en attendant qu’elles deviennent vitales

. La peur


Et si la vraie pandémie n’était pas le virus Covid-19 mais la suspicion. Tout le monde peut infecter, et donc chacun soupçonne l’autre. La suspicion engendre la peur. Et la peur est la mère de tous les vrais problèmes.

. L’épreuve

Quand tous ont peur, quand les avis se contredisent et que les expertises s’autodétruisent, on se tourne alors vers une figure rassurante, celle qui nous dirigera vers la vérité. Ici au Maroc, et l’avis est quasi planétaire, SM le Roi Mohammed VI a réussi à convaincre et rassurer ses sujets. En vrai Chef de guerre. Quant aux experts de la trahison, l’Histoire les attendra au tournant.

. Impression… Dépression

Confinement. Chacun est retenu chez soi. D’abord avec lui-même, et ensuite avec ses plus proches. Les mouvements s’interrompent et se ralentissent. Emissions radios, elles aussi, s’adaptent. Les journaux ne sont plus imprimés. « Ils sont déprimés ». Comme ce fut dit dans une chanson qui date des années 60. Elle est de Jacques Dutronc et s’appelle « Il est cinq heures Paris s’éveille… » et elle évoque les paumés du petit matin qu’a chantés aussi Jacques Brel. Rien de nouveau sous le soleil donc.

. La France, pays du Tiers Monde ?

La Suisse, l’Angleterre ou l’Allemagne ont toujours été très condescendants avec la France. Tous ceux qui ont voyagé en Europe le savent… Avec ses grèves à répétition pour un oui ou pour un non et surtout les leçons de droit de l’hommisme qu’elle se donnait l’autorité de prodiguer à tous, la France a insupporté pas mal de monde. La triste pagaille qu’y a développé le Covid-19 est un exemple de sa suffisance.

. Les JO : « Not starting »

Les Jeux Olympiques ont marqué les téléspectateurs du monde entier. Le CIO en a tiré sa substance et sa richesse, merci les sponsors et merci la T.V

Mais … mais personne n’est à l’abri du Covid-19. Et le CIO devait annoncer le report ou même l’annulation des J.O de Tokyo 2020. Et finalement, ce sera donc en 2021. En raison de la crise pandémique du Coronavirus, le Comité international olympique et le gouvernement japonais se sont entendus pour repousser d’un an, au plus tard, les Jeux olympiques à Tokyo. Ce mardi 24 mars, Shinzo Abe, Premier ministre japonais a annoncé à la télévision avoir trouvé un accord avec le CIO en vue d’un report d’un an. J’ai proposé de les reporter d’environ un an et le Président du Comité international olympique Thomas Bach a accepté à 100 %, a déclaré M. Abe devant les caméras de télévision.

« Not starting », comme disaient les listes des athlètes quand quelqu’un manque à l’appel. On peut traduire par «non partant » expression qu’employait souvent le regretté Abderrahmane Medkouri dont le souvenir est inoubliable auprès de tous ceux qui ont connu ce grand cadre sportif.

. Une image vaut mille mots

C’est une idée reçue et établie. L’influence de la télé est considérable grâce à l’image et à son pouvoir de fascination mais chaque rose a ses épines.

En ce temps de crise, la radio reprend son rôle de média souverain, car et ce sont les spécialistes qui le disent, la télé est très nocive à forte dose.

Alors confinés pour confinés, vive la radio 

. Promenade exemplaire

Moins de personnes dans les rues, cela veut dire moins de voitures, moins d’embouteillages, moins de klaxons assourdissants et donc moins de stress. Tout le monde en profite et pas que les oiseaux dont on a redécouvert le chant dans les arbres. Le piéton respire mieux, l’air est plus pur et la vie moins bruyante.

Au Maroc, les citoyens reconnaissent que les autorités ont été efficaces, bienveillants et convaincants. Le Maroc exemplaire ? Pas encore, mais on n’en n’est pas loin.

Dakar et Marrakech : même combat

Beaucoup de touristes bloqués dans les endroits de rêve, comme l’Afrique en compte beaucoup.

On a vu des aéroports et des hôtels débordés et on a entendu les mots pas très jolis, jolis, comme ces touristes qui disaient : « On veut rentrer chez nous parce qu’au moins là-bas on sera mieux soignés ». Comme quoi on est bon pour le soleil et le farniente et nuls pour le reste, selon certains qui doivent bien déchanter en voyant la réalité dans leur propre pays.

. Dibango et Uderzo

L’un avait un saxo, l’autre son pinceau. Tous deux l’utilisaient à merveille. Les rythmes du musicien camerounais Manuel Dibango ont marqué les générations, comme les dessins d’Uderzo dont le personnage d’Astérix ont fasciné les lecteurs du monde entier. Ils auront vécu une vie riche et fascinante. Et aussi très longue… Hamdou Allah… Même si d’aucuns mettront leur décès sur le compte de ce satané Corona.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Benchaaboun appelle à accélérer le règlement des TPME

Article suivant

Coronavirus : Maymouna Services Financiers lance un service de collecte de dons