SPECIAL AERONAUTIQUE

Nouaceur, un hub de l’industrie aéronautique à Casablanca

Nouaceur à Casablanca est un hub de l’industrie aéronautique, avec à proximité de l’Aéroport Mohammed V et de ses sites de maintenance, la présence de deux zones majeures : l’Aéropôle et Midparc Free Zone, ainsi que la présence de centres de formation dédiés.


Inaugurée en septembre 2013, Midparc, située à Nouaceur, est l’une des 22 plateformes industrielles intégrées mises en place dans le cadre du Pacte Émergence. Située au cœur du pôle de Nouaceur, cette zone franche de 126 hectares est dédiée à l’aéronautique, ainsi qu’aux entreprises de haute technologie. Elle propose une offre package, qui comprend un accompagnement des industriels à chaque étape de leur projet. La plateforme propose deux types de formules : le locatif longue durée pour les petits ateliers et l’achat pour les grandes unités. Les PME peuvent ainsi louer des modules standards de 2000 m² (dont 1000 m2 d’ateliers et 300 m² de bureaux et locaux sociaux). Le temps que leurs ateliers définitifs soient construits, les entreprises ont la possibilité de démarrer leur activité dans des locaux provisoires. Nombreuses sont les entreprises aéronautiques ayant fait le choix de s’implanter sur le Midparc : Bombardier, Eaton, NSE Aero Maroc, Innovelec, AHG, Goam, Alcoa fastening System, Stelia, Hexcel, Tecalemit…

Aujourd’hui, si la première phase de la plateforme, opérationnelle depuis 2013, s’étend sur une superficie de 63 hectares, la société de gestion Midparc Investment, s’apprête à lancer une nouvelle extension du parc. Anticipant la montée en puissance de la demande des entreprises aéronautiques, elle avait sécurisé une réserve foncière de 62 hectares pour ses besoins d’extension. C’est sur cette portion justement que devrait porter le projet d’extension. Il faut dire que le seuil de commercialisation du site a dépassé les 60 % depuis l’arrivée sur le site des groupes Hexcel et Alcoa.  MedZ, filiale du groupe public marocain Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) est l’aménageur de Midparc, et porteur des infrastructures via la société Midparc Investment. Elle espère surtout y caser certains des 120 équipementiers du futur écosystème Boeing annoncé par le constructeur américain au Maroc. A quelques mètres de Midparc dans ce quartier de Nouaceur, qui a vocation à se positionner à terme comme un pôle à part entière dédié aux technologies aéronautiques, l’Office National des Aéroports (ONDA) s’active aussi à lancer une série d’appels d’offres internationaux pour l’attribution des lots de la deuxième tranche de l’aéropôle Casablanca Mohammed V. Il s’agit d’une réserve foncière de 20 hectares, qui s’ajoutera à la première phase (200 hectares). Le projet cible l’industrie aéronautique et les entreprises spécialisées dans les services aéronautiques. Lors de leur installation, les entreprises de l’Aéropôle de Casablanca bénéficient d’une assistance et de conseils facilitant leur implantation dans les meilleurs délais et leur permettant de se concentrer sur leur cœur d’activité. L’Aéropôle prévoit également un accompagnement personnalisé pour chacune de ces entreprises afin de leur donner toutes les chances de réussite et de développement.

Pour accompagner les besoins des entreprises, les travaux de construction d’un centre de vie seront lancés début 2018. Il comprendra notamment une zone commerciale, des hôtels, un centre international de conférences, des banques, un bureau de poste, un centre médical d’urgences et un restaurant collectif.

Pour l’heure, le pôle des industries aéronautiques de cet aéropôle accueille 21 entreprises aéronautiques. Parmi elles, Safran, Ratier Figeac (UTC Aerospaces Systems), Aircelle Maroc, Lisi Aerospace Creuzet Maroc, Société de Précision Mécanique Aéronautique, Sagem Maroc, Stelia Aerospace Maroc, Aerolia Construction Aéronautique du Maroc, SERMP, Simra Maroc…
Au total, le montant des investissements réalisés s’élève à plus de 1,21 milliard de DH et le nombre d’emplois atteint 2.937 postes. Le taux d’occupation du parc est actuellement de 68%.

Aref HassaniAref Hassani, DG de Midparc Casablanca Free Zone

La zone franche de Midparc est une plateforme industrielle intégrée et dédiée aux entreprises de l’industrie aéronautique et les autres secteurs industriels connexes à savoir le spatial, la défense, la sécurité, l’électronique embarquée, le composite, la fabrication additive. Midparc est le fruit d’un partenariat public/privé entre la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et des industriels privés marocains et étrangers qui ont une très grande expérience dans ce secteur. Le parc a été inauguré par SM le Roi en septembre 2015 et emploie aujourd’hui près de 2000 personnes dans une quinzaine d’entreprises qui sont des multinationales pour certaines d’entre elles comme Bombardier, Stelia (filiale d’Airbus), Eaton, Thales, mais il y a aussi des PME à forte valeur ajoutée et qui ont vocation à fournir les grands donneurs d’ordre. Le Midparc a développé un business model qui est basé sur du locatif à longue durée sur la base de module « standard » ou « customisé ». Donc, le principe consiste à amener les entreprises à se consacrer à leur core business plutôt que de se préoccuper de l’acquisition du foncier, de la construction des bâtiments, etc. C’est Midparc avec ses équipes qui assurent le développement de ces bâtiments selon des cahiers des charges spécifiques.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Les opérateurs chinois en quête d'opportunités au Maroc

Article suivant

nl du 20 septembre 2017