Il fait l'actu

Nourreddine Zine, PDG de Zine Capital Invest

Son groupe est aujourd’hui parmi ceux qui montent. En effet, il ne se passe pratiquement pas d’année sans que Zine ajoute une corde à son arc. Opérant jusque-là dans le thé, le  sucre, les pâtes alimentaires, le couscous, les engrais, la céréaliculture, les aliments de bétail, la distribution, la logistique…, le patron fondateur de Zine Capital Invest vient de s’attaquer à une nouvelle activité : la production de couches pour bébés. FlyFix, c’est sa nouvelle marque de couches pour bébés commercialisée son groupe. Elle a nécessité un investissement de 20 millions de dollars et se fait pour l’heure en Turquie dans le cadre d’une joint-venture avec un industriel local. Le groupe, qui inscrit ce lancement sur le marché marocain dans le cadre de la diversification de son pôle distribution, procède donc ainsi à un lancement test et prévoit même la délocalisation de l’unité de production au Maroc à court terme.


Volontaire ou pas, le groupe qui a commencé dans une activité de négoce et de distribution du sucre s’est développé jusque-là dans la discrétion. Il faut dire souligner que Nourreddine Zine a commencé dès son très jeune âge comme apprenti avec mon père qui faisait les souks de Doukkala avant de se lancer tout seul à l’âge de 9 ans. Nous sommes en 1979, il rallie Casablanca où il se lance dans le négoce de produits de forte consommation. Trois ans plus tard, il fréquente lui aussi les souks du Maroc pour revendre les produits qu’il achetait à Casablanca.

En 1986, il s’ouvre au négoce du sucre, du thé et du riz à Derb Omar avant de se mettre à l’activité de la distribution du sucre quatre ans plus tard. Mais 2002 marquera un tournant dans son business. Cette année-là, Zine initie une opération de restructuration de son activité de négoce à travers la création d’une société de transport et de distribution qui intègre son activité de distribution de sucre. Parallèlement, il travaille pour le compte d’autres entreprises industrielles en commençant par les produits alimentaires du groupe Tria avant de gagner la confiance de grandes sociétés comme Unilever, Savola et Bimo qui lui confié la distribution de leurs produits dans plusieurs zones et circuits. L’entrée du groupe Zine dans l’industrie se fera en 2008 quand son fondateur a racheté une minoterie puis une deuxième pour répondre aux besoins de sa clientèle. En 2009, Zine investit dans des unités de conditionnement et de stockage d’engrais et aliments de bétail à Had Soualem.

Aujourd’hui, ce groupe qui n’existait pas il y a une douzaine d’années, est tout simplement devenu une holding qui compte dans le microcosme économique avec ses 12 filiales.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Espagne : Les MRE transfèrent plus d'argent vers le Maroc

Article suivant

Nouveauté Audi Q3 : Chic et sportif