Interview

«Nous étudions plusieurs projets d’investissement au Maroc»

Après le secteur de l’Education, à travers l’entrée dans le capital de Mundiapolis, le fonds d’investissement britannique, Actis, veut s’attaquer à d’autres secteurs au Maroc. Rick Phillips, Partner et Directeur Afrique du Nord au sein du fonds Actis, revient sur les ambitions du fonds sur le marché marocain. propos recueillis Par Roland Amoussou


Challenge : Quels sont les secteurs qui intéressent le Fonds d’investissement Actis au Maroc ?
Rick Phillips : L’entrée dans le capital de Mundiapolis représente notre premier investissement au Maroc. Mais, nous sommes aussi intéressés par plusieurs autres comme celui de l’énergie, de la grande distribution, des services financiers, et les équipements médicaux. Nous étudions des projets d’investissement dans ce sens.

Est-ce que vous avez déjà une stratégie d’investissement bien définie sur le marché marocain ?
Comme je viens de le dire, il s’agit de notre premier investissement ici, et c’est un projet important pour nous. Donc, nous nous concentrons sur cela, tout en regardant les autres opportunités qui pourraient se présenter. Mais, pour le moment, la priorité c’est le secteur de l’éducation.

Quelles sont les raisons qui ont poussé Actis à faire cette première opération au Maroc ?
Le Maroc est un pays en plein développement, avec un potentiel très important. Nous avons donc choisi d’investir dans le secteur de l’Education, à travers Mundiapolis qui est une université jouissant d’un excellent modèle d’éducation. Nous voulons investir dans ce modèle, de sorte à le répandre sur tout le continent africain. Cela va permettre aux étudiants d’expérimenter également ce brillant modèle. Nous avons choisi Mundiapolis pour trois principales raisons. D’abord, son excellent modèle d’éducation. La deuxième raison, c’est que nous pensons que nous pouvons travailler ensemble avec les dirigeants de cette université, et aller plus loin. Et enfin, nous pensons que Mundiapolis peut devenir le centre d’éducation et de formation pour tout le continent africain. L’objectif principal que nous plaçons dans ce premier investissement dans un secteur aussi stratégique que l’Education, est de faire en sorte qu’à la fois les étudiants marocains et leurs homologues de l’Afrique subsaharienne qui vont choisir Mundiapolis, et aussi les nombreux campus que nous allons installer sur le continent, reçoivent une formation répondant aux standards internationaux. C’est-à-dire une formation internationale de haute qualité, qui va leur permettre d’être très productifs et compétents. Et c’est exactement ce que les entreprises veulent aujourd’hui.

Son actu
Le fonds Actis vient de réaliser son premier investissement au Maroc dans le secteur de l’Education, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Services financiers, équipements médicaux, grande distribution… Les secteurs qui intéressent le fonds sont nombreux.

Son parcours
Rick Phillips a entamé sa carrière dans le secteur des private equity après son parcours universitaire. Après six années au sein de la firme d’investissement, 3I, basée au Royaume-Uni, il part pour l’Ouganda pour travailler avec le CDC, qui est une institution du gouvernement britannique spécialisée dans le développement de la finance. Après 20 ans passés entre l’Afrique de l’Est et l’Asie du Sud-Est, Rick Phillips a rejoint le fonds Actis en tant que Directeur des activités en Afrique du Nord.

 
Article précédent

Said Mouline, Directeur Général de l’ADEREE

Article suivant

Le Maroc à la conquête du marché chinois