Interview

Moulay Omar Zahraoui, PDG de Habanos : « Nous visons un milliard de dollars de chiffre d’affaires à l’export en 2019 »

Habanos S.A, qui a fait son entrée dans le secteur des cigarettes en 2015, poursuit son développement. L’entreprise, qui produit et commercialise sur le marché des cigares premium 100% marocain, vient de remporter son procès contre la Société Marocaine des Tabacs (SMT), qu’elle accusait de concurrence déloyale. Moulay Omar Zahraoui, PDG de Habanos S.A revient sur cette victoire et détaille également les ambitions de Habanos S.A.


Challenge : Habanos S.A a obtenu gain de cause dans le procès qui l’opposait à la Société Marocaine de Tabacs (filiale d’Imperial Tobacco). La décision de justice ordonne à cette dernière de ne plus importer, distribuer ou même promouvoir des cigares sous la marque Habanos. Qu’est-ce que cette victoire augure pour Habanos S.A ?

Moulay Omar Zahraoui : D’abord, le fait d’avoir gagné ce procès signifie que le Maroc est un véritable pays de droit. La Société Marocaine de Tabacs (SMT) nous faisait une concurrence déloyale sur le cigare Habanos. Aujourd’hui, cette entreprise n’a plus le droit de mettre le nom Habanos S.A sur ses cigares. Nous sommes une société nationale de fabrication, de distribution et d’exportation de tabacs manufacturés. Cette victoire nous ouvre davantage le marché. Le cigare est un marché très important au Maroc, dans la mesure où notre pays importe 20 millions de dollars en devise de cigares par an. Aujourd’hui, cette manne va être bénéfique autant pour l’Etat que pour la société Habanos S.A.

Challenge : Habanos S.A dispose de sa propre unité de production à Casablanca et a signé des contrats avec pas moins de 500 tabaculteurs. Comment se porte votre activité aujourd’hui ?

Nous sommes sur le marché depuis quelques années maintenant. Nous commercialisons des cigares dont nous importons le tabac des pays d’Amérique latine, et aujourd’hui Habanos S.A, grâce aux investissements que nous avons réalisés, soit près de 1 milliard de DH, est devenue aujourd’hui une société de fabrication de tabacs manufacturés, disposant d’un amont agricole très important. Cette année, nous avons cultivé 120 hectares de tabacs et travaillé avec 520 tabaculteurs. L’année prochaine, nous comptons planter 1 000 ha de tabacs et faire travailler 2000 tabaculteurs. Aujourd’hui, nous avons des contrats avec des groupes américains, émiratis, européens… Il faut savoir que le marché du cigare est un très grand marché. Et le potentiel à l’export pour notre société est très important.

Challenge : Quelles sont vos perspectives à moyen terme ?

Notre cigare va dominer le marché à 100%. Aujourd’hui, grâce à la décision de justice prise par le tribunal de commerce de Casablanca qui interdit les importations de cigares, nous sommes devenus le seul opérateur sur le segment des cigares dans le marché national. Il est donc clair que nous allons gagner 100% du marché. L’export constitue notre objectif principal. Pour ce faire, nous disposons aujourd’hui d’une capacité de production de 500.000 cigares par jour. Et cette capacité va certainement augmenter au fur et à mesure. Nous ambitionnons d’exporter vers les Etats-Unis, l’Europe, les pays du Golfe, l’Afrique subsaharienne. Habanos S.A. va bientôt commencer les exportations. Nous venons de signer un contrat de 500 millions de dollars avec un groupe américain. D’ailleurs, nous prévoyons d’atteindre 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires à l’export en 2019.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le français CMA CGM s’apprête à pomper 228 millions de DH de Comanav

Article suivant

Les primes au top des priorités des chercheurs d’emploi